Partenaires

Chaque année, Les Défis Bâtiment & Santé bénéficient du soutien de partenaires publics et de divers acteurs de la construction (industriels, entreprises de construction, distribution, organismes de certification, centres de ressources… ), d’associations et de collectivités.

Partenaires_0515

De plus en plus de partenaires… pourquoi pas vous en 2015 ?

Télécharger le dossier de partenariat

 

Partenaires Publics

BUR-AD-F-PADEME © Emmanuel Fradin

José Caire, Directeur du bâtiment, de la ville et du territoire durable à l’ADEME

La qualité de l’air intérieur constitue l’une des priorités des lois sur l’engagement national pour l’environnement et du Plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur qui intégrera le troisième plan national santé environnement (PNSE3).  De plus, la surveillance de la qualité de l’air intérieur (loi portant engagement national pour l’environnement – article 180- décret 2011-1728 du 2 décembre 2011 relatif à la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant du public) devient progressivement obligatoire dans de nombreux lieux accueillant des populations sensibles (enfants, jeunes, personnes âgées, malades). La qualité de l’air dans les crèches jusqu’aux lycées,  thème de cette quatrième édition du colloque LES DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ à laquelle s’associe l’ADEME, est donc pleinement d’actualité.

Plusieurs actions de l’ADEME concernent l’amélioration et la préservation de la qualité de l’air intérieur à laquelle sont exposés les plus jeunes d’entre nous.

En particulier, l’ADEME met à jour avec ses partenaires l’outil Ecolair. Ce document  comprend notamment un guide de diagnostic simplifié des installations de ventilation, un cahier de recommandations pour la prise en compte de la qualité de l’air dans les opérations de construction et de rénovation des bâtiments, un guide d’achat et d’utilisation des produits d’entretien. Il est dédié aux collectivités (service achat et bâtiment), aux personnels d’établissement, notamment ceux en charge de l’entretien, aux directeurs et aux enseignants afin qu’ils puissent prendre les décisions adéquates pour améliorer la qualité de l’air intérieur dans leurs écoles.

Afin d’encourager plus largement les collectivités à passer à l’acte, l’appel à projet AACT-AIR, ayant pour objet d’initier, encourager et concrétiser des actions territoriales d’amélioration de la qualité de l’air, est désormais ouvert aux questions d’air intérieur. En 2014, plusieurs projets en cours d’évaluation concernent l’air intérieur, notamment dans les écoles. Le prochain appel à projets AACT-AIR (dépôt de projets à l’automne 2014) sera également ouvert à l’air intérieur.

Enfin, l’ADEME contribue, dans le cadre de plusieurs programmes de recherche, à l’amélioration des connaissances des déterminants de la qualité de l’air intérieur dans les lieux fréquentés par les enfants. En particulier, l’ADEME soutient l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur, et notamment la campagne « Lieux de vie fréquentés par les enfants ». En parallèle, plusieurs écoles et lieux d’enseignement secondaires sont investigués dans le cadre de la campagne « Evaluation de la qualité de l’air intérieur dans les bâtiments basse consommation », dont un premier bilan sera disponible dès 2014.

www.ademe.fr

 

logo_AirPACA  LogoAtmo08_ Dominique Robin Air PACA_c2

Dominique Robin, Directeur d’Air PACA, membre de la Fédération Atmo France

L’air intérieur, une réalité pour les AASQA depuis près de 15 ans.

En France, l’air des 27 régions est surveillé par les Associations Agréées de Surveillance la Qualité de l’Air (AASQA), regroupées au sein de la Fédération Atmo France.

Depuis les années 2000, l’attente des pouvoirs publics se renforce en matière de qualité de l’air intérieur – création de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur (OQAI), mise en place des lois Grenelle I et II et des PNSE I et II. Dans cette dynamique, les AASQA ont choisi de faire de l’air intérieur une orientation stratégique.

Sous l’impulsion des Ministères de l’écologie et de la santé, les AASQA ont notamment participé, de 2009 à 2011, à la mise en place de la vaste campagne nationale « écoles et crèches », qui a préparé la réglementation actuelle, relative à la surveillance des établissements recevant du public.

Les acteurs de PACA mobilisés.

Grâce au soutien du Conseil Régional PACA (AGIR, AGIR plus) et à l’intégration de ses projets Air Intérieur au PRSE II (Financements ARS et DREAL), une des actions phares d’Air PACA a été de constituer un réseau régional pluridisciplinaire d’experts en air intérieur, EQAIR.

Ces deux structures, en partenariat avec d’autres acteurs, mènent divers études et développent des outils de sensibilisation sur la qualité de l’air intérieur : Ecol’Air, L’air et moi, études logements, HQE Performance, Assistance aux collectivités… Elles mettent désormais leur expérience au service des collectivités de la région PACA pour les accompagner dans le contexte de la surveillance réglementaire des établissements recevant du public. L’objectif est de fournir un service visant à sensibiliser les occupants et gestionnaires, interpréter les résultats de mesures, intégrer la question de l’air extérieur (évaluer la qualité de l’air globale de l’établissement), y adjoindre des mesures de paramètres supplémentaires, réaliser une expertise en cas de niveaux élevés.

Air PACA participe également aux campagnes de mesure de l’OQAI dans les écoles.

www.airpaca.org; www.airinterieurpaca.org; www.atmo-france.org; www.lairetmoi.org

 

Partenaire fondateur

Saint GobainMaurice Manceau

Maurice Manceau, expliquez-nous pourquoi Saint-Gobain a voulu s’impliquer dans ce nouveau rendez-vous LES DÉFIS BÂTIMENT & SANTÉ ?

« Les solutions Saint-Gobain sont développées pour aider les professionnels du monde entier à construire, à rénover des bâtiments confortables, sains, économes et faits pour durer de manière à contribuer ensemble à la préservation des ressources naturelles, en limitant l’impact environnemental de ce que nous construisons » telle est la définition de l’Habitat durable pour Saint-Gobain.

Pour passer de la théorie à la pratique, dans la maison multi-confort construite à Angers, l’axe a été mis sur l’aspect santé et l’environnement et, tout naturellement, c’est avec l’ISSBA que nous avons décidé de travailler pour aller au-delà des seuils réglementaires et anticiper sur l’avenir.

Cette maison témoigne de l’importance des conforts dans l’habitat et inscrit le bien-être de la personne au cœur de nos préoccupations. Pour réussir sa transition énergétique, il est bien évidemment nécessaire de s’assurer d’un confort thermique optimal mais il faut également veiller à la qualité de l’air, au confort acoustique, à l’apport de lumière naturelle et à l’esthétique de son bâtiment. Nous devons aussi dès aujourd’hui, préparer notre habitat aux défis de générations vieillissantes en optimisant le confort modulable et l’accessibilité.

Ces enjeux confirment l’engagement de Saint-Gobain en faveur d’une transition énergétique réussie et son intérêt pour le Colloque Bâtiment & Santé.

Cet événement permet de resituer la réalité des enjeux du bâtiment par rapport à la santé et au confort de la personne. A travers son partenariat et avec l’expertise du Docteur Susanne Déoux, Saint-Gobain tient à accorder une vraie réponse aux professionnels du secteur du bâtiment ».

www.saint-gobain.fr

 

Partenaires Privilège

Logo Bouygues immoMARIGNY David

David Marigny, Directeur de l’Agence Mixité Urbaine au sein de l’immobilier d’entreprise, Bouygues Immobilier

Bouygues Immobilier, acteur de référence dans l’immobilier vert place l’innovation et le développement durable au cœur de sa stratégie en mettant l’utilisateur au cœur de ses programmes immobiliers.

Avec sa marque d’immeubles de bureaux à énergie positive Green Office®, Bouygues Immobilier s’attache à anticiper les besoins des utilisateurs en innovant et en leur proposant des immeubles qui conjuguent haute performance énergétique, respect de l’environnement et mieux- être au travail.

Plus que des Bepos, les Green Office® mettent la santé et le bien-être de leurs occupants au centre de leur conception. La priorité est d’apporter un confort perçu optimal aussi bien acoustique, thermique que visuel et de privilégier la santé avec des bâtiments conçus pour être en cohérence avec les besoins physiologiques des occupants : éclairage naturel, vues sur l’extérieur, qualité de l’air intérieur (diminutions des sources de pollution, choix de matériaux peu émissifs, renouvellement de l’air efficace…), espaces végétalisés,…

En tant que partenaire régulier des colloques LES DEFIS BATIMENT SANTE, cette nouvelle édition est l’occasion, pour Bouygues Immobilier, de présenter des réponses concrètes sur sa démarche visant à replacer le mieux-être au travail comme une préoccupation indissociable de la performance énergétique et du respect de l’environnement.

 

NACARAT_CarreDeborre Rodolphe photo

Rodolphe Deborre, directeur développement durable de Nacarat et du groupe Rabot Dutilleul

Nacarat comme l’ensemble du groupe Rabot Dutilleul aborde le sujet de la santé dans les bâtiments avec beaucoup d’intérêt, d’humilité et de méthode.

Intérêt d’abord car l’enjeu est important. En effet, nous passons des heures dans des bâtiments dont l’impact sanitaire est bien documenté : personne ne veut tomber malade à cause d’un bâtiment. De plus, la dimension physique n’est pas la seule à influencer la santé : les dimensions psychologiques et sociales sont également importantes et le bâtiment dans la ville y joue un rôle majeur. Et si un bâtiment rendait plus heureux, gageons qu’on s’y sentirait en bonne santé !

Humilité ensuite, parce que si nous suivons, comme d’autres, les bonnes pratiques de ventilation ou le recours à des matériaux d’intérieur peu émissifs, nous nous considérons toujours à la surface du sujet qui peut s’avérer polémique : on vient voir Nacarat pour vivre ou travailler dans un bâtiment, pas pour guérir une maladie. Les réponses commerciales sont donc au moins aussi complexes que les réponses techniques.

Méthode enfin, car le sujet santé s’intègre dans notre pratique systématique d’écoconception, qui s’appuie sur un outil certifié exemplaire par l’AFNOR. Nous nous posons les questions du radon, des COV, d’acoustique, d’ergonomie voire même d’adaptation au vieillissement à chaque projet en conception et nous nous appuyons au cas par cas sur des partenaires experts pour développer les réponses les plus pertinentes.
La santé dans les bâtiments est l’un des sujets majeurs de demain, voire d’aujourd’hui. Nos collaborateurs y sont régulièrement sensibilisés.

 

Logo-Uniclima-Seul CarréM.OUIN

Jean-Paul Ouin, expliquez-nous pourquoi Uniclima est partenaire des DÉFIS BÂTIMENTS & SANTÉ ?

La qualité de l’air intérieur est aujourd’hui un enjeu de santé publique. La conception des bâtiments a évolué ; ils sont plus étanches à l’air. L’aménagement intérieur et les modes de vie ont aussi beaucoup changé. C’est pourquoi Uniclima, avec les principaux industriels du secteur de la ventilation et de la filtration qu’il représente, se mobilise pour évoluer la prise en compte de la qualité d’air.

Plusieurs études démontrent que l’air intérieur est parfois plus pollué que l’air extérieur. La profession a anticipé cette problématique depuis plusieurs années et Uniclima anime deux Comités « Ventilation et Traitement d’air des bâtiments » et « Filtration Épuration pour la qualité de l’air » qui s’efforce de sensibiliser sur l’importance de la qualité de l’air intérieur. Il participe activement aux réflexions sur l’évolution des textes réglementaires, au développement des certifications ainsi qu’au suivi des travaux de normalisation.

Uniclima soutient toutes les initiatives qui concourent à promouvoir une bonne gestion de la qualité de l’air intérieur. Nous avons donc choisi d’être partenaire du colloque LES DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ, dès sa création en 2011, aux côtés de Suzanne Déoux qui est à l’origine de la création du Master  Risques en Santé dans l’environnement du bâti (RISEB). Le Plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur présenté par les pouvoirs publics fin 2013 est venu fédérer ces différentes initiatives de sensibilisation. Il faut désormais passer aux actes pour que la qualité de l’air soit un impératif de tous les jours au même titre que la performance énergétique.

www.uniclima.fr

 

Logo URSA Pascal Bonaud

Pascal Bonaud – Directeur de la Prescription URSA France

L‘isolation thermique et l’étanchéité à l’air des bâtiments forment un couple performant indispensable pour accompagner la transition énergétique. Les ambitions du Grenelle de l’Environnement tendent aujourd’hui à accroître encore davantage les performances de ce couple, ce qui n’est pas sans incidence sur la gestion de la qualité de l’air intérieur des bâtiments au regard du risque de confinement des locaux. Il faut donc contrôler la ventilation pour réduire le taux des polluants contenus dans l’air, comme le CO2 issu de l’activité humaine ou les les composés organique volatils (COV) libérés par les matériaux. En cas de dépassement des valeurs limites fixées par le législateur, l’aération complémentaire, si elle est aisée, n’est pas une solution car l’augmentation de la vitesse de l’air contribue à l’inconfort et la sur-ventilation génère des consommations supplémentaires d’énergie.

Concernant les COV, la solution idéale réside tout simplement dans la mise en œuvre de matériaux garantis sans COV et donc sans incidence sur la qualité de l’air intérieur et, a fortiori, sur la santé des occupants. C’est pour répondre à cette préoccupation qu’URSA, spécialiste de la laine de verre et du polystyrène extrudé, a lancé en 2009 une nouvelle génération de laine de verre : PureOne, un isolant à hautes performances dont la particularité se caractérise notamment par son absence d’émission de formaldéhyde. Après 5 années de production de cette laine de verre à liant acrylique en phase aqueuse, URSA offre 25 ans de garantie sur les caractéristiques physiques de cet isolant français de haute technologie particulièrement adapté dans les bâtiments de santé, de la petite enfance et d’enseignement.

Persuadée que la qualité de l’air intérieur est le principal défi des bâtiments de demain, URSA supporte les initiatives dans ce domaine et il est tout naturel que l’entreprise soit Partenaire Privilège du Colloque Les Défis Bâtiment & Santé 2015.

www.ursa.fr

 

Grands Partenaires

LOGO nora BLACK HORIZONremi duvert2

Rémi Duvert, Directeur Marketing et Communication

Nora systems, fabricant allemand de revêtements de sol en caoutchouc, prend toujours en compte l’aspect environnemental lors du développement de ses produits et solutions. Plus qu’un axe de développement, l’environnement fait partie de sa culture depuis sa création. Par conséquent, notre soutien aux Défis Bâtiment & Santé est tout à fait en harmonie avec nos convictions. Nous sommes heureux de favoriser un colloque qui agit pour la transition énergétique et la santé dans le bâtiment.

Les impératifs de diminuer la consommation d’énergie dans le bâtiment doivent se réaliser en concordance avec ceux de favoriser le confort et la bonne qualité de l’air. Pour favoriser un air intérieur sain, il devient d’autant plus important de proposer des matériaux faiblement émissifs que l’étanchéité de plus en plus renforcée des bâtiments pour diminuer les consommations d’énergie n’est pas automatiquement couplée avec un bon renouvellement de l’air des locaux. La pollution de l’air intérieur des bâtiments trouve parfois son origine dans les matériaux de finition et s’amplifie avec la mauvaise circulation de l’air.

Les revêtements de sol nora®, grâce à leur composition en caoutchouc, ne présentent pas de risque de polluer l’air intérieur des bâtiments. Leurs bonnes qualités sanitaires sont certifiées par des écolabels comme les exigeants Ange Bleu (Blauer Engel) et Greenguard. De plus, ils ne nécessitent jamais de protections de surface qui peuvent modifier les conditions sanitaires avec de nouvelles émissions.

Pour aller plus loin dans le domaine de la qualité de l’air, nous ne nous limitons pas à la seule bonne composition de nos revêtements de sol. Nous prenons également en compte leur comportement avec les autres produits d’assemblage, notamment les colles. Suite à des tests d’émission nous pouvons ainsi garantir que l’ensemble revêtements nora® et produits d’assemblage répond aux critères du Blauer Engel et de l’A+.

Toujours pour diminuer l’impact environnemental, nous proposons des pads (disques) de nettoyage exclusifs pour nos revêtements de sol qui permettent un entretien seulement avec de l’eau. En plus d’être une solution économique, l’absence d’utilisation de détergent limite encore plus le rejet d’émissions de substances comme les COV ou le formaldéhyde.

www.nora.com/fr

 

Partenaires

logo_AVEMSOLYMPUS DIGITAL CAMERA

André AMPHOUX, Président de l’association AVEMS

L’habitat doit garantir une ambiance saine pour ses occupants à partir de la maitrise de la qualité de l’air intérieur. Contrôler et maintenir des débits de renouvellement d’air suffisants et contrôler les dépenses énergétiques (jusqu’à 30 % des déperditions) liées au chauffage de l’air neuf entrant tout en assurant aux occupants le confort, la salubrité et la sécurité (en présence d’appareils à combustion raccordés ou non), relève d’un défi paradoxal auquel la ventilation doit faire face avec des technologies adaptées.

L’association AVEMS, depuis sa création en 1999 par l’ensemble des industriels français de la ventilation naturelle et hybride, a toujours été sensible aux questions environnementales et sanitaires. Elle s’est donnée pour objectifs de rechercher, développer et promouvoir des systèmes de ventilation intelligents. Les systèmes de ventilation naturelle et hybride optimisent l’exploitation des forces motrices naturelles en les associant à une assistance mécanique basse pression qui peut être non permanente. Le pilotage est géré par un système de contrôle qui associe automatiquement le mode naturel et le mode mécanique en fonction des conditions météorologiques à partir de capteurs climatiques et/ou des heures de repas. La ventilation naturelle et hybride diminue considérablement la consommation électrique des auxiliaires par son fonctionnement en énergie renouvelable (mode naturel) dans une fourchette annuelle se situant de 45 à 60 % suivant la climatologie régionale.

Cette troisième participation au colloque « LES DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ » confirme bien la philosophie « technologies vertes » de notre association pour continuer et appuyer l’action soutenue depuis cinq ans par Madame Suzanne DÉOUX afin d’informer et de faire prendre conscience aux pouvoirs publics en charge de la gestion énergétique de notre pays, au monde du bâtiment et à l’être humain en tant qu’occupant, de ne pas considérer uniquement l’efficacité énergétique des bâtiments au détriment de la qualité de l’air intérieur afin de préserver et d’optimiser le critère de la santé qui doit rester la préoccupation première de notre société protectrice de notre planète et de l’humanité.

www.avems.asso.fr

 

Logo Bienveillance grand format_Carrephoto didier dec 2014

Didier Dufournet, directeur d’Azimut Monitoring

La vie d’un bâtiment ne s’arrête pas au moment de son inauguration et c’est avant tout en pensant à son impact sur les occupants que la surveillance de la qualité de l’air intérieur prend un sens fondamental.

Lors de l’exploitation d’un bâtiment, ce sont les conditions de travail, le confort, le bien-être des personnes qui l’occupent qui peuvent pâtir d’une mauvaise qualité de l’air, due pour partie à l’usage qui est fait du lieu en question. Préserver une ambiance intérieure saine permet non seulement d’apporter une plus-value à l’édifice mais, par-dessus tout, cela permet d’en faire un bâtiment bienveillant pour ses occupants. On leur offre ainsi un environnement optimal qui tient compte de leurs rythmes, de leurs comportements et de leurs besoins.

Depuis ses débuts, Azimut Monitoring a pris le parti de placer l’occupant au centre de sa démarche pour que les premiers concernés par les problèmes de santé liés à un air pollué puissent agir directement sur leur environnement et en changer les habitudes.
Nous sommes ainsi ravis de pouvoir nous associer à cette 5ème édition des Défis Bâtiments Santé, une rencontre inédite qui rassemble tous les acteurs investis pour relever ces enjeux cruciaux. Azimut Monitoring apporte en effet son plein soutien aux organisateurs et salue cette initiative engagée et porteuse d’un élan citoyen en faveur de bâtiments vertueux et respectueux des usagers.

Azimut Monitoring est spécialisée dans la collecte, l’analyse et le traitement de données environnementales. Nous concevons et commercialisons des technologies inédites : stations multi capteurs communicantes pour la mesure continue en intérieur ou extérieur de paramètres tels que le bruit, la pollution de l’air, les consommations d’énergie ou la biodiversité, ainsi que des outils informatiques de restitutions (portail internet personnalisés, web TV, rapports expertisés). Nos solutions sont déployées en milieu urbain (smart city) auprès de collectivités publiques ou équipementiers de la ville, ainsi que dans le secteur du bâtiment intelligent via la filière immobilière, les facility managers, bureaux d’études, ou autre acteurs de l’équipement technique du bâtiment (ventilation etc..). Les produits d’Azimut Monitoring sont également exploités en extérieur par les gestionnaires d’activités à fortes nuisances (chantier, sport automobile…). Azimut Monitoring est une PME créée en 2006, qui présente un CA de 1,2 M€ et un effectif de 15 personnes. Azimut Monitoring est certifiée ISO 9001 et a été qualifiée par l’organisme OPQIBI pour ses compétences techniques dans le domaine acoustique et la qualité de l’air intérieur.

www.azimut-monitoring.com

 

Logo BASF_carre Photo Guillaume Dethan_Carre

La santé ne représente t-elle pas un important défi pour le leader mondial de l’industrie chimique qu’est BASF ?

Aujourd’hui, on compte déjà plus d’habitants dans les villes qu’à la campagne. D’ici 2050, on estime que la population mondiale atteindra près de neuf milliards de personnes, dont 75% seront des citadins. C’est un défi qui exige des innovations en matière d’habitat et de construction durables. Cette tendance interroge d’autant plus notre future relation à la qualité de l’air – que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de nos domiciles.

En tant que leader du marché des matières premières, systèmes et produits finis pour le secteur du bâtiment, BASF fournit des solutions pensées pour être à la fois rationnelles économiquement parlant et à faible impact environnemental, des solutions qui permettent une construction saine, efficace énergétiquement et de haute qualité.

Comment s’engager en faveur de la construction durable ?

Puisant dans cet éventail de solutions, BASF aide les acteurs de l’industrie du bâtiment à trouver le bon équilibre entre réussite économique, protection de l’environnement et responsabilité sociale.

BASF s’est allié à des partenaires du monde entier pour étudier de quelle manière appliquer des solutions constructives pour créer des bâtiments plus économes en énergie. A l’écoute des problématiques des acteurs du terrain, BASF s’est engagé au côté de bailleurs français – le Foyer Rémois, ICF, Habitat 62/59 – pour les aider dans leurs réalisations exemplaires en neuf comme en rénovation depuis de nombreuses années.

Pourquoi avoir choisi les Défis Bâtiment Santé ?

Participer aux Défis Bâtiment Santé nous permet d’engager la discussion avec nos parties prenantes et démontrer la contribution positive que peut avoir la chimie sur la qualité de l’air intérieur et la construction durable : que ce soit en développant des produits à très faible voire émissivité nulle (PCI), en créant les isolants du futur (Walttite®) ou en proposant des dispositifs actifs de dépollution de l’air (technologie enVerid).

Cette contribution de BASF, nous l’avons résumée dans notre objectif d’entreprise : nous créons de la chimie pour une construction durable.

www.basf.fr

 

CIMbetonPhoto Laurent Truchon

Laurent Truchon, le soutien de CIMBéton au colloque LES DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ s’explique t-il par une préoccupation sanitaire des industriels que vous représentez en tant que Directeur délégué Bâtiment ?

Etre partenaire de cette manifestation est pour nous très important. C’est en effet un moyen d’envoyer un signe aux acteurs de l’acte de construire sur le fait que nous considérons la santé dans le bâtiment comme un enjeu majeur des prochaines années, en particulier, pour la qualité de l’air intérieur.

Toutes les professions concernées se sont attachées ces dernières années à proposer des solutions permettant de construire des logements économes en énergie afin de participer au mouvement de préservation des ressources naturelles de notre planète. Nous n’avons pas échappé à la règle et nous en sommes fiers. Aujourd’hui nous proposons des matériaux et des systèmes constructifs permettant d’atteindre, à un coût raisonnable, les performances demandées par la RT 2012.

Ces nouvelles constructions sont le plus souvent bien orientées, isolées, très étanches…mais le souci d’obtenir un environnement intérieur le plus sain possible est assez rarement énoncé comme une priorité. Or, nous passons une grande partie de notre vie dans l’atmosphère confinée de nos bâtiments. La qualité de l’air intérieur est donc un enjeu majeur de notre habitat « durable ». Il nous paraît donc important, en tant que filière, de soutenir une initiative qui fait un point sur l’état des connaissances scientifiques actuelles et émergentes sur ce sujet, mais aussi sur des thématiques moins médiatisées du développement fongique et de la radioactivité qui constituent aussi d’importants d’enjeux de santé publique.

www.infociments.fr

Ethera-logo_PjpgYves BIGAY HD

Yves Bigay, PDG d’Ethera

« La qualité de l’air intérieur est un enjeu de santé majeur et elle est aujourd’hui le principal challenge des bâtiments du futur ». C’est avec cette conviction que nous avons créé la société ETHERA et souhaitons nous investir aux côtés de ceux qui partagent cette vision comme Suzanne Déoux et son équipe. C’était donc pour nous une évidence de soutenir le colloque « LES DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ ».

Sur la base d’une technologie innovante brevetée, ETHERA développe et commercialise des kits d’analyse et de traitement de la pollution chimique de l’air intérieur. Notre volonté est de proposer des solutions toujours plus performantes, mais surtout très simples d’utilisation par rapport aux méthodes conventionnelles, souvent complexes. Ainsi, nous souhaitons rendre accessible le diagnostic et démocratiser ce type de mesure afin d’aider l’ensemble des acteurs de la filière (fabricants de matériaux, collectivités, bureaux d’études, architectes…) dans leur démarche d’amélioration continue de la santé environnementale.

Ce colloque est un excellent moyen pour mettre en relation les différents acteurs, confronter nos visions respectives et anticiper les besoins futurs. Ethera est heureux de pouvoir contribuer à cette initiative.

www.ethera-labs.fr

 

????????????  EurofinsSverre

Mr Sverre Krantz SIMONSEN, Directeur Commercial International

Eurofins Product Testing est un laboratoire d’analyses accrédité, leader mondial des tests d’émission de COV libérés par les produits de construction et de décoration, les meubles et les produits d’entretien.

Reconnu par de nombreux labels privés européens et internationaux pour son expertise et son indépendance, Eurofins Product Testing ne cesse de développer des solutions innovantes pour répondre aux besoins actuels des réglementations et labels en matière d’émissions de COV mais également à la demande de ses clients qui développent des produits faiblement émissifs.

La qualité de l’air intérieur et l’impact qu’elle exerce sur la santé des individus sont donc des thématiques d’intérêt pour Eurofins, comme l’attestent les liens privilégiés tissés depuis de nombreuses années avec l’initiatrice de ce colloque, le Dr Suzanne DEOUX et avec l’ISSBA de l’Université d’Angers.

Aussi, c’est tout naturellement que nous soutenons cette manifestation incontournable qui permet de réunir des intervenants tant des domaines publics que privés dans le but d’informer et d’alerter sur les enjeux actuels et futurs de la qualité de l’air intérieur dans les bâtiments.

www.eurofins.fr

 

KNAUF Knauf1 Knauf2

Jens S. Dupont, Directeur Marketing & Communication
Bruno Burger, Chef de Marché National Second Œuvre & Responsable Développement Durable

Engagé de longue date dans une démarche environnementale et sanitaire poussée pour ses produits, c’est tout naturellement que Knauf a souhaité soutenir cette nouvelle édition du colloque Défis Bâtiment et Santé. Allant bien au-delà de la simple performance énergétique des bâtiments, l’industriel milite depuis de nombreuses années déjà pour la construction de bâtiments plaçant le confort intérieur des utilisateurs au cœur de sa politique.

« Knauf n’a pas attendu que l’environnement devienne le cheval de bataille des gouvernements et des industriels pour déployer une politique de respect total. »

Chez Knauf, la démarche HQE® est une réalité quotidienne et tangible. Outre les nombreux produits permettant d’obtenir des performances thermiques exemplaires ou d’excellentes performances acoustiques, le Groupe tout entier s’est engagé dans un certain nombre de services au quotidien pour aider ses prescripteurs et clients dans la mise en œuvre des projets HQE® : analyse des performances environnementales des produits et rédaction des FDES, mise à disposition d’outils de mesure performants, mise en place de solutions de recyclage…Adhérant à de nombreux syndicats professionnels, membre de l’association Effinergie ou HQE® et en permanente prospective, Knauf échange régulièrement sur le terrain de la qualité de l’air intérieur afin de développer des solutions toujours plus innovantes et respectueuses des hommes… à l’image de son procédé révolutionnaire : Cleaneo®.

Lancé en 2007, le procédé Cleaneo® de Knauf contribue au confort intérieur et au bien-être des occupants grâce à des caractéristiques inédites de catalyse des COV. Intégrant de la zéolithe (minéral volcanique cristallin et microporeux) dans leur composition, les plaques dotées du procédé Cleaneo® génèrent une réaction chimique transformant les polluants présents dans l’air intérieur en matières neutres telles que le CO2 ou l’H2O.

www.knauf-batiment.fr

 

Swegon sans vecto 400 dpiphoto B Avallet

Bernard Avallet, Président SWEGON France

SWEGON est l’un des constructeurs leaders de produits et solutions destinés à la ventilation des bâtiments. Notre vision est de créer le meilleur climat intérieur et nous proposons des solutions adaptées à l’usage du bâtiment, efficaces énergétiquement et respectueuses de l’environnement.

Un environnement intérieur sain est une nécessité vitale mais aussi le gage d’une meilleure productivité dans le cas des immeubles tertiaires. Grâce à sa forte capacité d’innovation et à son expérience acquise sur de nombreux projets en Scandinavie et en Europe, SWEGON propose des réponses concrètes à cette préoccupation croissante de santé publique.

SWEGON est déjà engagé dans le partage de connaissances pluridisciplinaires grâce à son réseau de diffusion de savoir SWEGON AIR ACADEMY : des conférences internationales et un forum permettent cette transmission objective d’informations dans les domaines de la qualité de l’air intérieur, de la santé, du traitement d’air, du confort climatique et acoustique et des enjeux énergétiques dans le domaine du bâtiment.

C’est donc tout naturellement que SWEGON est partenaire des DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ et nous sommes fiers de partager notre vision avec l’ensemble des acteurs de l’acte de construire.

http://www.swegon.com/

 

velux-logo Photo C. Juillard_VELUX France_carre

Catherine JUILLARD, Directrice Relations Institutionnelles et Bâtiments Durables de VELUX France

Notre société a besoin de bâtiments efficaces sur le plan énergétique qui offrent un environnement intérieur sain et confortable aux personnes qui y vivent et y travaillent. Ces bâtiments doivent aussi avoir l’impact le plus faible possible sur l’environnement.

Le Groupe VELUX s’engage depuis longtemps à surmonter les défis du changement climatique, de la limitation des ressources énergétiques et du besoin fondamental de préserver la santé et le bien-être dans les bâtiments.

Cette philosophie nous pousse à constamment innover dans nos produits pour qu’ils contribuent à garantir un environnement intérieur sain et durable pour vivre, travailler, et se divertir dans les meilleures conditions. Afin de nous aider à bien définir les besoins des consommateurs, nous venons de lancer le Healthy Homes Barometer, une étude portant sur les critères de confort et l’impact des dépenses énergétiques dans les habitats européens.

Notre démarche expérimentale découle également de cette même philosophie. Fidèle à la devise de notre fondateur, « Une expérience vaut mieux que milles avis d’experts », le Groupe VELUX a lancé le projet européen VELUX Model Home 2020. Cette expérience cherchait à déterminer si les réglementations énergétiques prévues pour 2020 pouvaient déjà être respectées grâce aux solutions existantes, et une utilisation optimale de la lumière et de la ventilation naturelles au service de la qualité de vie. La particularité du projet a été de confronter le principe de conception énergétique à la vie réelle de familles pendant un an, sans compromis sur leur confort. Nous venons d’en dévoiler les résultats et nous espérons que le partage des enseignements de cette vaste expérience européenne avec les acteurs du bâtiment contribuera aux réflexions actuelles sur les bâtiments durables, en neuf et en rénovation.

Toutes les initiatives qui concourent à faire prendre conscience du rôle des bâtiments sains et de la nécessité de traiter de pair confort et santé avec efficacité énergétique sont des étapes incontournables sur le chemin vers un avenir plus durable. C’est pourquoi nous sommes ravis de soutenir l’édition 2015 des DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ.

www.velux.fr

 

WESSLING Jean-François Campens-Wessling

Jean-François Campens, Gérant de Wessling France

Wessling est un acteur international dans le domaine de l’analyse environnementale avec pour vocation la préservation de la santé humaine. La qualité de l’air intérieur est un enjeu sanitaire public pour lequel nous proposons des méthodes de mesure sur des paramètres déterminants.

Que ce soit avant la commercialisation ou pour assurer le suivi de la production d’un matériau de construction, de décoration ou bien de mobilier, nos chambres d’essais de 20 litres à 20m3 permettent aux industriels et distributeurs de tester les émissions de COV de leurs produits. Disposant de la plus grande quantité de chambres d’essai en France et de l’agrément crédit impôt recherche, Wessling vous accompagne dans une démarche d’amélioration continue vers une labellisation de produits toujours plus sains.

Experts dans l’analyse de l’air intérieur, nous dénombrons la présence d’agents microbiolo-giques afin de vérifier l’efficacité du renouvellement d’air et déterminons les concentrations en COV pour surveiller des substances chimiques toxiques et cancérogènes pour l’Homme.
Nos prestations sont régulièrement récompensées par des accréditations COFRAC (N° 1-1364, portée disponible sur www.cofrac.fr), mais également par des certifications internatio-nales afin garantir une qualité optimale à notre clientèle.

C’est ce souci de qualité au service de la santé qui nous a rapprochés de l’Association Bâti-ment Santé Plus que nous souhaitons remercier pour l’organisation de ce colloque « Les Défis Bâtiments et santé », référence nationale sur le thème du bâtiment sain.

 fr.wessling-group.com/fr

 

Soutiens

Logo Keim_CBeatrice Soucaze_KEIM_Directrice_France_carre

Béatrice Soucaze, Directrice KEIM France

La préservation de la santé des occupants et des utilisateurs de nos peintures constitue depuis toujours une valeur à laquelle nous sommes très attachés. Forts de la longue expérience que nous avons acquise en Allemagne auprès des professionnels du bâtiment et de la santé, nous avons été le premier fabricant de peinture en 1996 à obtenir la certification ISO 14001 puis le label natureplus pour deux de nos produits. Plus récemment, notre peinture minérale d’intérieur OPTIL PLUS a été la première à se voir délivrer par le CSTB la conformité au protocole AFSSET 2009 et à obtenir l’étiquetage A+, plusieurs mois avant que cet affichage devienne obligatoire.

La composition naturelle de nos peintures, à base de 95% minimum de composés minéraux, nous permet de nous conformer sans efforts particuliers aux exigences les plus élevées en matière de santé et d’environnement.

C’est pourquoi nous nous intéressons fortement à toutes les démarches visant à faire évoluer la qualité environnementale et sanitaire dans le bâtiment. La création du Master RISEB sous l’impulsion de Suzanne Déoux constitue à ce titre une étape essentielle que nous sommes fiers de soutenir par le biais de notre participation au colloque.

Concernant la transition énergétique, KEIM conscient des enjeux des nouvelles réglementations thermiques a mis en place, en partenariat avec YTONG, le système d’Isolation Thermique par l’Extérieur KEIM XPor® dont les nombreuses qualités apportent des solutions thermiques, acoustiques, écologiques et sécurisées pour tous.

www.keim.fr

 

Merlin

Marie-Reine Coudsi, directrice de l’éditorial et des savoirs de l’habitat

« La préoccupation de la santé dans l’habitat est au cœur du métier de Leroy Merlin, qui se doit de proposer des produits et matériaux à la fois sains, agréables, économes et pratiques à ses clients. Or, en matière de santé et de bien-être dans le logement, les savoirs domestiques traditionnels se perdent, les connaissances médicales évoluent vite, les réglementations sont adaptées en permanence.

Les problématiques de l’énergie mobilisent aujourd’hui notre enseigne et son réseau de recherche Leroy Merlin Source : d’une part en proposant à nos clients les meilleurs produits conjuguant sobriété énergétique, prix et santé des occupants ; d’autre part en mobilisant les chercheurs sur la thématique de la précarité énergétique, qui concernent de plus en plus de propriétaires modestes, et la recherche de solutions adaptées.

Il s’agit de conjuguer au mieux santé et durabilité dans l’habitat, en accompagnant les habitants dans des comportements et des usages nouveaux. Leroy Merlin confirme cet engagement, en soutenant Les DÉFIS BÂTIMENT & SANTÉ.

www.leroymerlin.fr

 

Schoeck_F_4c_300_carreKieffer--Raphael-230x120px-RGB_carre

Raphaël KIEFFER, Directeur Général SCHÖCK France

Schöck est le pionnier et l’inventeur du rupteur de ponts thermiques.

Fournisseur dans le domaine du bâtiment, la société Schöck développe, produit et distribue des éléments et systèmes de construction innovants pour les constructions en béton et en maçonnerie. La société vise à élaborer en permanence des éléments de construction qui améliorent la qualité globale des bâtiments et simplifient les activités des professionnels du secteur.

Depuis 1980, Schoeck s’inscrit comme spécialiste de produits techniques d’armatures et concentre ses efforts pour apporter des solutions aux problèmes de formation de ponts thermiques et d’isolation acoustique. Très tôt, Eberhard Schöck, le fondateur, constate les effets néfastes des phénomènes de ponts thermiques dont les conséquences sont les risques de condensation au sein des parois et les apparitions de moisissures, ayant des effets nocifs sur la santé des occupants. Devant le risque représenté par ces pathologies, Schöck développe rapidement toute une gamme de rupteurs permettant de réduire les ponts thermiques et d’améliorer le confort thermique et les conditions sanitaires des logements.
Le rupteur thermique permet de fermer les dernières sources de déperdition de l’enveloppe d’un bâtiment et l’isoler ainsi de façon homogène. Sans traitement des ponts thermiques, on constate un abaissement des températures des parois et au-delà d’un simple inconfort pour les occupants, le développement de moisissures pose un réel problème comme en témoignent de nombreuses études scientifiques. Les spores et toxines qu’elles émettent sont cause d’irritations (yeux, gorge, muqueuses, peau) et de réactions immuno-allergiques. Elles pourraient même présenter un risque infectieux et toxinique, voire être cancérogènes… « La présence de moisissures dans les bâtiments est une préoccupation sanitaire, comme le mentionne, en 2009, l’OMS qui recommande que les enveloppes des bâtiments soient correctement conçues, construites et entretenues afin de contrôler la croissance microbienne à l’intérieur ».

Aujourd’hui, les professionnels de l’entreprise accompagnent tous les projets de construction pour lesquels il est vital d’avoir une enveloppe de bâtiment isolée de façon homogène et performante. Accompagner aussi LES DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ témoigne du rôle de SCHÖCK dans l’amélioration de la qualité sanitaire du bâti.

www.schoeck.fr

 

Dossier de partenariat

La santé dans le bâtiment est l’enjeu des années à venir. Vous êtes intéressé par ce défi. Rejoignez les partenaires déjà engagés.

Le dossier de partenariat est téléchargeable en cliquant ICI.

 

Les commentaires sont fermés.