ÉCONOMIE CIRCUL' AIR,
LA SANTÉ DANS LA BOUCLE !

Le 6 juillet 2021,
Paris - Auditorium SMABTP

Partenaires

Partenaire Fondateur
Partenaire Associé
Partenaire Associé
Partenaire Excellence
Partenaire Privé
Partenaire Privé
Partenaire Privé
Partenaire Privé
Partenaire Privé
Partenaire Privé
Partenaire Privé
Partenaire Privé
Partenaire Privé
Partenaire Privé
Partenaire Privé
Partenaire Classique
Partenaire Classique

 

Partenaire Fondateur

Saint-Gobain   Claire-Sophie COEUDEVEZ

Mickaël DE CHALENDAR, Directeur Actions Régionales, Saint-Gobain Solutions France

Saint-Gobain conçoit, produit et distribue des matériaux et des solutions pensés pour le bien-être de chacun et l’avenir de tous qui se traduit par notre raison d’être : Make the world a better home. Ces matériaux se trouvent partout dans notre habitat et notre vie quotidienne : bâtiments, transports, infrastructures, ainsi que dans de nombreuses applications industrielles. Ils apportent confort, performance et sécurité tout en répondant aux défis de la construction durable, de la gestion efficace des ressources, du changement climatique et de la santé des occupants.

Une réflexion globale sur le bâtiment de demain se traduit par la mise à disposition de solutions innovantes qui répondent aux enjeux énergétiques, environnementaux & sanitaires. Des systèmes constructifs et des produits permettent d’améliorer le confort de vie de chacun en garantissant une qualité de l’air intérieur exemplaire, en réduisant les nuisances sonores, en maximisant les apports de lumière naturelle, en veillant à l’esthétique des bâtiments, en facilitant l’accessibilité, la sécurité des biens et des personnes, ainsi que l’évolutivité des espaces.
Pour cela, Saint-Gobain propose des solutions complémentaires et innovantes pour habiter des bâtiments durables et confortables.

  • Confort thermique : pour profiter d’une température agréable été comme hiver, tout en minimisant les consommations d’énergie. Exemples : solutions d’isolation pour toutes parois, vitrages de haute performance, contrôle solaire.
  • Confort sanitaire : pour améliorer la qualité de l’air intérieur. Exemples : L’intégralité des matériaux Saint-Gobain comporte l’étiquetage sanitaire, avec une majorité de produits étiquetés A ou A+. De manière plus spécifique, certaines solutions dites « actives » ont un impact direct sur la santé, avec technologie Activ’Air® de Placo®, disponible sur tout une gamme de plaques de plâtre, mais aussi de plâtre, élimine durablement jusqu’à 80% du formaldéhyde présent dans l’air intérieur. On peut également citer le revêtement mural Novelio® Mold-X et son action antifongique et antimicrobienne.
  • Confort visuel : pour profiter des apports de lumière naturelle ; pour disposer d’un habitat agréable à vivre et esthétique. Exemples : vitrages à forte transmission lumineuse, avec la gamme Eclaz de Saint-Gobain Vitrage Bâtiment.
  • Confort modulable et sécurité : pour faciliter l’accessibilité ; pour favoriser la modularité et la sécurité des espaces. Exemples : cloisons modulaires Placo® Modulo, parois coupe-feu opaques, vitrées.
  • Confort acoustique : pour réduire les nuisances sonores intérieures et extérieures. Exemples : les plafonds et ilots flottants acoustiques proposés par Ecophon®, les cloisons et doublages haute performance de Isover & Placo®.

Les bâtiments ont vocation à devenir de plus en plus confortables, abordables, décarbonés et à faible intensité en ressources. Less matériaux de Saint-Gobain ont pour mission de faciliter cet objectif, au bénéfice de la santé de tous.

www.saint-gobain.com/fr/le-groupe/notre-raison-detre

 

Partenaires Associés

SMABTP   Fabienne TIERCELIN

Fabienne TIERCELIN, Directrice des relations extérieures et du Marketing, Déléguée Générale de la fondation EXCELLENCE SMA

Le monde de la construction est exigeant techniquement & juridiquement : SMABTP le sait bien et apporte depuis plus de 160 ans son expertise et son savoir-faire pour proposer à tous les professionnels du BTP et de l’immobilier des solutions d'assurance uniques, performantes et proactives. SMABTP est présent partout en France. Chaque client bénéficie d’un accompagnement personnalisé assuré par un conseiller dédié.

SMABTP fait de la qualité du service qu'il délivre à ses assurés une priorité permanente. Preuve de cet engagement, la note de satisfaction délivrée pas ses assurés ne cesse de progresser. 93 % des assurés interrogés se déclarent satisfaits et très satisfaits de l’ensemble des services apportés par SMABTP.

Le groupe SMA en chiffres : 2,6 milliards € de chiffre d’affaires en 2019, plus de 110 000 contrats d’épargne individuelle, de prévoyance et de retraite collective, plus de 157 000 contrats générés en assurance de biens et de responsabilités, 27 milliards d’euros d’actifs gérés, 3 400 collaborateurs.

C’est avec un grand plaisir que SMABTP accueille Les Défis Bâtiment Santé 2021 et son colloque « Économie circul'air : la santé dans la boucle » dans ses locaux.

Le sujet a en effet une résonance toute particulière pour SMABTP, assureur mutualiste, agissant également, par le biais de sa fondation EXCELLENCE SMA, pour la prévention et la sécurité dans le BTP.
Comment construirons-nous ensemble le monde demain ?

L’environnement, l'utilisation ou le réemploi de matériaux plus écologiques et respectueux, et la santé doivent évidemment être au cœur de toutes les préoccupations.

 

MEDIECO   Claire-Sophie COEUDEVEZ

Claire-Sophie COEUDEVEZ, directrice associée de MEDIECO Conseil & Formation

Depuis plus de 30 ans, la relation entre la santé et l’environnement bâti et urbain est au cœur de l’activité de MEDIECO qui accompagne tous les acteurs de la construction à mieux prendre en compte le bien-être humain qu’il soit physiologique, sensoriel, psychologique et social et tendre ainsi vers des Bâtiments Santé Positive®.

Parmi les sollicitations environnementales, l’air que nous respirons tient une place essentielle. MEDIECO est aujourd’hui reconnu pour sa large expertise relative à la qualité de l’air intérieur et accompagne les acteurs du bâtiment pour mieux intégrer cet enjeu sanitaire majeur à toutes les phases d’un projet de construction et de rénovation.

Le management de la qualité de l’air des bâtiments impose une réflexion approfondie à toutes les phases de construction et de réhabilitation comme la démarche ECRAINS® de l’ADEME à la création de laquelle MEDIECO a participé avec une expérimentation sur plusieurs opérations en France.

La qualité de l’air intérieur est sous l’influence de multiples facteurs. L’Analyse Qualité Santé® des produits (entretien, fournitures scolaires, etc.), des matériaux de construction et des équipements assiste les industriels dans une démarche de qualité sanitaire et les prescripteurs pour des choix pertinents. Cette approche intègre l’ensemble des polluants de l’air intérieur et notamment les perturbateurs endocriniens avec un accompagnement spécifique des lieux d’accueil de la petite enfance pour limiter l’exposition des plus jeunes.

Au cours de ses différentes missions, MEDIECO a identifié la phase chantier comme possible maillon faible de la QAI et a développé et mis en œuvre un concept innovant et pragmatique de sensibilisation des entreprises directement sur le chantier : les Ateliers AIRBAT® avec le soutien de l’ADEME.

Bien évidemment, les campagnes de mesure QAI à la réception et lors de l’exploitation des bâtiments sont réalisées avec des protocoles adaptés aux différents ouvrages et à leurs caractéristiques constructives. L’analyse et l’interprétation des résultats bénéficient tout particulièrement de la connaissance approfondie des différentes sources d’émission dont les matériaux. Medieco apporte également son expertise aux projets souhaitant mesurer en continu la qualité de l’air intérieur pour accompagner par exemple les occupants vers de meilleures pratiques pour la qualité de l’air.

Enfin, la recherche de bâtiments plus respectueux de l’environnement ne doit pas occulter les éventuelles problématiques sanitaires qui pourraient survenir. Si l’économie circulaire participe à réduire le bilan carbone des bâtiments, l’impact sanitaire des matériaux, et notamment de réemploi, doit également être prise en compte.

De la qualité de l’air à celle de tous les paramètres de l’environnement bâti et urbain, même électromagnétique, l’approche de MEDIECO est globale et adaptée à l’accompagnement des projets tertiaires ou résidentiels pour répondre aux exigences des certifications dédiées au bien-être telles que WELL, OsmoZ ou encore FITWEL.

Si la construction neuve est importante, les enjeux sanitaires de la réhabilitation, de la déconstruction et du réemploi le sont tout autant ce qui implique fortement MEDIECO dans l’édition 2021 des Défis Bâtiment Santé.

 

Partenaires Excellence

Uniclima   Arnaud MEYER

Arnaud MEYER, Responsable Ventilation et Traitement d'Air des bâtiments. UNICLIMA

UNICLIMA, partenaire historique des DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ

La bonne qualité de l’air intérieur et la santé des occupants est une préoccupation continue des industriels du génie climatique.

UNICLIMA rassemble au sein d’une même structure les industriels de la ventilation, du traitement d’air, de la climatisation, de la filtration et de l’épuration d’air aussi bien sur le secteur résidentiel, que dans les locaux tertiaires ou l’industrie. Il s’agit d’un lieu unique de partage de compétences et de savoir-faire entre industriels qui permet également une synergie forte avec tout un réseau de partenaires.

Nous nous réjouissons, après des années d’investissement, de la prise de conscience des pouvoirs publics sur l’enjeu de la qualité de l’air intérieur dans le bâtiment tant au niveau national qu’européen. Elle s’est traduite en France par une première disposition réglementaire forte avec la réception obligatoire des installations de ventilation dans le cadre de la RE2020 pour les bâtiments neufs et la perspective d’un label qui permettra d’aller encore plus loin sur les questions de qualité de l’air intérieur.

Nous participons activement à la mise en œuvre opérationnelle de cette exigence dans le cadre des travaux sur le protocole PROMEVENT mais aussi aux réflexions sur l’évolution des textes réglementaires, au développement des certifications de produits, aux travaux de normalisation, ainsi qu’aux démarches volontaires pour le suivi et le maintien d’une bonne QAI sur toute la durée de vie d’un bâtiment.

La prochaine étape nécessaire sera l’élargissement à court terme de ces exigences à la rénovation qui constitue le levier le plus important en matière d’amélioration de la qualité sanitaire de l’environnement bâti. Soumis à une directive européenne « écoconception » révisée tous les cinq ans depuis 2008, la filière n’a cessé de faire évoluer ses produits pour répondre aux enjeux de performance énergétique, de durabilité et de circularité. Elle est aujourd’hui prête et dispose d’un ensemble de solutions innovantes, énergétiquement sobres et durables pour garantir aux occupants un air intérieur sain.

De nombreux produits du génie climatique sont d’ores et déjà soumis à la DEEE professionnelle et contribuent au fonctionnement des Éco-organismes pour la prise en charge, le traitement et le recyclage des déchets des équipements électriques et électroniques. Fort de cette expérience, UNICLIMA prépare la suite, avec la loi AGEC sur l’ensemble des autres produits non DEEE et contribue aux réflexions sur l’intégration du recyclage, réemploi ou réutilisation aux règles communautaires.

Nous souhaitons que l’ensemble de la filière du bâtiment ait à cœur de concevoir des produits et des installations avec une approche multicritères incluant économie d’énergie, impact sanitaire et gestion raisonnée de la matière et nous poursuivrons nos efforts en ce sens.

Nous avons choisi d’être partenaire du colloque DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ dès sa création en 2011. Une décennie après, la prise en compte de la santé dans le cadre bâti et urbain est devenue enfin incontournable et nous continuerons à œuvrer pour donner toujours plus de poids à la santé et à l’économie circulaire dans les choix et les actions concernant l’ensemble des bâtiments.

Plus d’informations www.uniclima.fr.

 

Rockwool   Colas LÉVÊQUE

Colas LÉVÊQUE, Responsable prescription nationale - ROCKWOOL France

Quelle est la démarche économie circulaire de ROCKWOOL ?

ROCKWOOL est engagé dans l’économie circulaire depuis de nombreuses années. C’est un axe important de notre politique environnementale, certifiée ISO 14001. En effet, ROCKWOOL consomme des matières premières naturelles abondantes (par exemple : le basalte) issues de carrières proches de son site de production en Auvergne et des matières premières secondaires dans ses produits (par exemple : le laitier qui est un déchet issu de la fabrication de l’acier).

ROCKWOOL réintègre tous ses rebuts de production de laine de roche dans son process, aucun déchet de laine de roche n’est mis en décharge. Cela permet d’économiser des matières premières vierges, de diminuer la consommation d’énergie du site de production et par conséquent de réduire les émissions de CO2 (et plus largement de gaz à effet de serre).

Depuis 2012, ROCKWOOL propose aussi un service de reprise et recyclage des déchets de laine de roche appelé Rockcycle. Ce service est pour les déchets « propres » de chantier de construction mais aussi pour les déchets « anciens » issus des chantiers de déconstruction.

Cette politique d’économie circulaire permet d’afficher un contenu en recyclé de plus de 50 % en moyenne pour l’année 2019.

Quel est l’impact sanitaire et environnemental de votre démarche sur vos produits d’isolation ? 

L’incorporation de déchets de chantier de construction ou de démolition ne modifient pas les aspects sanitaires de nos produits d’isolation. En effet, les produits possèdent les mêmes caractéristiques sur les émissions de composés organiques volatils avec de très faibles niveaux d’émission nous permettant d’obtenir l’étiquette sanitaire A+ pour la très grande majorité des produits d’isolation par l’intérieur. Ces produits  possèdent aussi la certification EUCEB qui garantit la non cancérogénicité de nos fibres.

Les performances thermiques et acoustiques des produits contenant des matières premières secondaires sont également conservées.

Les aspects environnementaux sont améliorés car nous consommons moins de matières premières vierges et aussi moins d’énergie et donc nous émettons moins de CO2. Plus nous recyclerons, meilleur sera notre impact sur le changement climatique dans nos futures FDES.

Plus d’informations sur notre démarche de recyclage ici et plus d’informations sur les actions du groupe Rockwool en matière de développement durable ici.

 

Tarkett   Daphné ASTAIX

Daphné ASTAIX, Directrice Marketing, Développement Durable et Technique, Tarkett

Engagé en faveur du développement durable pour le bien des hommes et de la planète, Tarkett place l’humain au cœur de la conception de ses produits, et crée des revêtements de sol qui rendent les espaces plus sains, plus confortables et plus esthétiques tout en s’efforçant de réduire son impact environnemental afin que les personnes s’épanouissent aujourd’hui, et dans le futur.

Tarkett conçoit des revêtements de sol qui contribuent à des espaces intérieurs sains et qui contiennent des matériaux recyclés et recyclables selon les principes Cradle to Cradle® : matériaux sains, réutilisation des matériaux, énergies renouvelables, utilisation responsable de l’eau, équité sociale. Cette approche se traduit à la fois dans nos produits et nos usines.

Développer une économie circulaire, innover avec des matériaux de qualité et dépasser les normes de qualité de l’air intérieur sont autant de façons pour Tarkett de mettre en œuvre ses engagements pour la santé des utilisateurs et pour la planète :

  • Intégrer la démarche d’économie circulaire : en mettant un terme à la notion de déchet avec notre programme de collecte et de recyclage ReStart pour préserver les ressources naturelles et réduire l'impact sur le changement climatique.
  • Utiliser des matériaux de qualité : en supprimant les phtalates de nos revêtements de sol en vinyle, en soumettant nos matériaux à un examen scientifique continu et en garantissant une transparence totale sur la composition de nos produits.
  • Dépasser les normes les plus élevées en matière de qualité de l’air intérieur : en proposant des produits très peu émissifs ; COV totaux extrêmement bas, voire indétectables (inférieurs à 10μg/m3 ou à 100 μg/m3), soit 10 à 100 fois plus faibles que la valeur seuil de 1 000 μg/m3, retenue par différents pays européens dont la France.

Pour plus d’infos sur la démarche développement durable de Tarkett, cliquez ici.

Dossier de presse sur les engagements de Tarkett en faveur de l’économie circulaire, cliquez ici

Qui sommes nous ?

Riche de 140 années d’histoire, Tarkett est un leader mondial des solutions de revêtements de sol et de surfaces sportives. En France, Tarkett commercialise une large gamme de sols vinyles, linoléum, moquettes et parquets à destination des secteurs de la santé, du 3ième âge, de l’éducation, des commerces, de l’habitat et des bureaux. Engagé dans une démarche d’économie circulaire, la société met en place une stratégie d’éco-innovation inspirée des principes Cradle to Cradle®, tout en contribuant à la santé des personnes et en préservant le capital naturel de la planète.

 

Partenaires Privilège

Evertree   Nicolas MASSON

Nicolas MASSON, Directeur Général, Evertree

Contribuer à un monde meilleur est de la responsabilité de tous.

Pour cela, il nous faut adopter un mode de vie plus respectueux de la qualité de l’air et donc de la santé, qui soit aussi un mode de vie plus respectueux de l’environnement. Ce monde, Evertree y contribue chaque jour : alors que les produits chimiques issus du pétrole sont omniprésents - dans les résines, les revêtements, les peintures, les matériaux de construction, les voitures, les cosmétiques, etc.- Evertree a choisi de développer une alternative : la chimie végétale, et d’investir pour lever les freins économiques et techniques à son usage industriel. Ses solutions adhésives d’origine végétale, sourcées localement, permettent d’éliminer certains éléments nocifs à notre santé et à notre environnement des produits du quotidien.

Evertree a développé la première solution adhésive biosourcée à destination des panneaux de bois composite (MDF, PP) qui soit sans formaldéhyde et sans isocyanate. Issue de coproduits de l’industrie agroalimentaire, renouvelables et disponibles, cette solution adhésive permet de concevoir des panneaux de bois plus sains et meilleurs pour l’environnement.

Avec ses partenaires industriels, Evertree propose aujourd’hui le premier panneau MDF biosourcé, haute performance et 100% français. Il est le premier panneau MDF à s’inscrire dans un mode de vie sain et durable : sans formaldéhyde ajouté, ses émissions sont équivalentes à celle du bois massif. Conçu à partir de bois issu de forêts gérées durablement et de la solution adhésive biosourcée développée par Evertree, son empreinte carbone est minimum.

Adaptés à l’ameublement et aux aménagements intérieurs, ces panneaux sont un premier pas pour améliorer la qualité de l’air intérieur par la disparition d’une source d’émission de formaldéhyde, ce qui représente un des nombreux Défis Bâtiment Santé !

www.evertree-technologies.com

 

nora by Interface   Remi DUVERT

Rémi DUVERT, Directeur marketing et communication

Nora® systems est un fabricant allemand de revêtements de sol en caoutchouc. Historiquement, l'impact environnemental de nos produits a été une préoccupation majeure pour nora®. Il est au cœur de la marque et des produits dont 14 collections sont certifiées Cradle to Cradle Silver. La certification Cradle to Cradle couvre 5 critères, la non-toxicité des matières utilisées, la circularité des matières et des produits, l’énergie, l’eau et la responsabilité sociale de l’entreprise. Nous sommes ravis de nous aligner avec le travail remarquable des Défis Bâtiment Santé.

En 2018, nous avons intégré le groupe Interface, leader mondial du revêtement de sol commercial modulaire, qui s’est engagé en 1994 à passer d’un modèle économique linéaire à un modèle circulaire via « Mission Zéro® », qui vise à éliminer tout impact négatif que l’entreprise pourrait avoir sur l'environnement d’ici 2020. Pour y parvenir, l’entreprise s’est fixé des objectifs environnementaux ambitieux : zéro émission, zéro produit nocif pour la santé, zéro matière première issue de la pétrochimie, zéro déchet, zéro énergie fossile dans les process, et la neutralité de tous les produits.

Aujourd’hui tous les revêtements de sol Interface, caoutchouc compris, présentent un bilan neutre en carbone sur l’ensemble du cycle de vie (de l’extraction de la matière première à la fin de vie du produit) grâce au programme certifié Carbon Neutral Floors™. Malgré notre attachement, année après année, à travailler sur la réduction de l’empreinte carbone de nos produits, certaines émissions ne peuvent être évitées (matière première, transport, usage, etc.). Par conséquent, ce programme nous permet de les compenser via l’achat de crédit carbone.

Avec l’annonce de la réussite de Mission Zéro en 2019, et devant l’urgence climatique, l’entreprise s’est fixé un nouvel objectif : avoir un bilan carbone négatif sur ses opérations et ses produits d’ici 2040. Avec pour but ultime de participer à l’inversion du réchauffement climatique pour créer un climat propice à la vie. Cette nouvelle mission s’appelle Climate Take Back™ et s’articule autour de quatre axes :

  • Continuer à vivre le « zéro » en travaillant sur la diminution de notre empreinte environnementale avec toutes les parties prenantes de notre chaîne de valeur. Par exemple, en favorisant l’utilisation de matières premières recyclées ou des déchets d’autres industries. Nous veillons également à la circularité des ressources et de nos produits, à l’utilisation de matériaux non dangereux pour la santé de l’homme et de l’environnement etc. 
  • Considérer le carbone comme une ressource avec des matériaux biosourcés qui séquestrent le carbone
  • Participer de manière positive aux écosystèmes autour de nos usines pour préserver et favoriser la biodiversité avec notre concept d’usines forêts
  • Embarquer toutes les industries avec nous pour lutter contre le réchauffement climatique.

Concernant la qualité de l’air intérieur des bâtiments, les revêtements nora®, les produits utilisés pour la pose et l’entretien sont A+ et certifiés par des écolabels exigeants Ange Bleu (Blauer Engel), Indoor Air Comfort Gold (Eurofins), et Greenguard. Nos caoutchoucs sont durables dans le temps et, pour garantir la qualité de l’air, ils ne nécessitent pas de traitement de surface qui pourrait modifier les conditions sanitaires avec de nouvelles émissions. Pour l’entretien, nous proposons des pads (disques) de nettoyage exclusif pour nos revêtements de sol qui permettent un lavage à l’eau. En plus d’être une solution économique, l’absence d’utilisation de détergent limite encore plus les émissions de substances comme les COV, les COSV ou le formaldéhyde.

www.nora.com/fr

 

WICONA By Hydro   Kaisse KAMAL

Kaisse KAMAL, Directeur Prescription, Wicona

L’environnement et la sécurité sont des thèmes fondamentaux pour le groupe Hydro et ses marques. WICONA, en sa qualité de spécialiste de solutions sur mesure, conçoit, développe, et commercialise des produits innovants et hautement technologiques adaptés à ces enjeux. WICONA est une marque particulièrement connue et reconnue pour l’ingénierie des systèmes aluminium qu’elle propose. WICONA et le groupe Hydro considèrent qu’il est de leur responsabilité d’agir et d’accompagner ces évolutions sociétales en faisant évoluer les matériaux et l’ingénierie nécessaires à leur application.

WICONA s’efforce de réduire au maximum l’impact environnemental tout au long du cycle de vie de ses produits. Le développement durable représente le plus grand défi de l’industrie moderne. Nous devons transformer nos productions pour bâtir un monde à faible émission de carbone. La réduction de l’empreinte carbone minimise les répercussions négatives sur l’environnement et donc contribue positivement à l’amélioration des conditions de vie des humains et donc au plan santé. Les deux sujets sont intimement liés. WICONA conçoit des produits destinés aux établissements de santé (par exemple, la fenêtre respirante WICLINE 115 AFS répond au cahier des charges des bâtiments de santé) et utilise dans sa production de l’aluminium recyclé Hydro CIRCAL 75 R, un aluminium de haute qualité recyclé issu d’anciennes menuiseries, dont le poids carbone est de 2 kg de CO2 par kg d’aluminium produit, un taux plus de 3 fois inférieur au standard européen. WICONA, est en route vers une économie circulaire : nous produisons notre propre bauxite, notre propre alumine et notre propre énergie renouvelable.

Les établissements de santé ont évolué de façon extrêmement conséquente tout au long des âges…des hospices du moyen âge aux complexes hospitaliers toujours plus importants et regroupant de nombreuses spécialités médicales.

Le thème de la santé concerne les soins administrés, la santé des soignants et des patients qui y séjournent par le biais des matériaux de construction ainsi que la conception qui régit leur mise en œuvre.

www.wicona.com

 

VELUX   Catherine Juillard

Catherine JUILLARD, Directrice Relations Institutionnelles et Bâtiments Durables de VELUX, France

Notre société a besoin de bâtiments efficaces sur le plan énergétique qui offrent un environnement intérieur sain et confortable aux personnes qui y vivent et y travaillent. Ces bâtiments doivent aussi avoir l'impact le plus faible possible sur l'environnement.

Depuis sa création, la raison d’être du Groupe VELUX est de faire entrer la lumière naturelle et l’air frais dans la vie. Le Groupe est engagé en faveur de l’habitat durable depuis plus de 20 ans. Outre le Baromètre de l’Habitat Sain, publié chaque année depuis 2015, le Groupe VELUX organise annuellement le Healthy Buildings Day, une rencontre internationale rassemblant les acteurs clés du secteur du bâtiment autour des enjeux de santé et de bien-être dans l’habitat.
Il a aussi mis en œuvre d’ambitieux projets expérimentaux en faveur de l’habitat durable comme VELUX Model Home 2020 dans plusieurs pays européens dont la France. Cette expérience, lancée en 2009, cherchait à déterminer si les réglementations énergétiques prévues pour 2020 pouvaient déjà être respectées grâce aux solutions existantes, et une utilisation optimale de la lumière et de la ventilation naturelles au service de la qualité de vie. La particularité du projet a été de confronter le principe de conception énergétique à la vie réelle de familles pendant un an, sans compromis sur leur confort.

En 2017, le projet RenovActive, située dans la banlieue de Bruxelles est un concept de rénovation durable et économique, dans le cadre de réhabilitations et de modernisations à grande échelle. Il a démontré qu’il est possible de stimuler la rénovation énergétique en répondant à la fois à l’intérêt général (performances énergétiques) et aux attentes des particuliers (confort et qualité de vie), à un coût abordable.

La prise en compte de la santé est également une préoccupation forte pour les bâtiments non résidentiels et soumise à réglementation. L’expérience menée, en 2016, à l’école de Marcey-les-Grèves dans la Manche en est une application exemplaire, qui peut servir d’inspiration pour d’autres bâtiments scolaires en France. Anticipant l’obligation légale pour les établissements recevant des enfants de mettre en place des mesures de surveillance de la qualité de leur air intérieur, nous avons mené, pendant un mois, un suivi de la qualité de l’air intérieur dans cette école maternelle de la Manche, en collaboration avec la Mairie et le cabinet Medieco Conseil & Formation. L’expérimentation a clairement démontré l’efficacité de l'ouverture ponctuelle automatique de fenêtres de toit aux moments-clés de la journée scolaire (avant l’arrivée des enfants, pendant les récréations et la pause déjeuner) pour diminuer les pics de pollution, en complément de la ventilation mécanique.

Créer les conditions d’un logement plus sain, plus lumineux fait partie de l’ADN du Groupe VELUX et nous nous appuyons sur 2 convictions fortes :

  • La recherche de confort et d’un habitat plus sain demeure le meilleur levier de sobriété énergétique.
  • Une rénovation durable améliorant luminosité, ventilation et performance énergétique a aussi des impacts positifs sur la santé des habitants.

L’engagement du Groupe pour un habitat durable passe aussi par l’innovation avec des solutions qui contribuent à rendre les bâtiments plus sains et performants. Par exemple, la solution VELUX ACTIVE with NETATMO® gère de façon intelligente le climat intérieur de la maison. Elle analyse la qualité de l’air, la température de la pièce et l’humidité et actionne, en fonction des paramètres, l’ouverture ou la fermeture automatiques des fenêtres de toit pour créer un environnement confortable.

Aujourd’hui, le Groupe VELUX place l’enjeu de contribuer à des bâtiments plus sains et durables au cœur de sa stratégie de développement durable à l’horizon 2030. L’ambition du Groupe VELUX est d’être une entreprise inspirante pour la construction et la rénovation des bâtiments de demain mais aussi pionnière dans la transition écologique en agissant fortement pour réduire son empreinte carbone.

Un engagement d’une très grande ampleur en visant la neutralité carbone à vie sur nos activités d’ici 2041 pour le centenaire du Groupe VELUX. C’est tout à fait inédit car nous prenons en compte nos émissions passées en capturant l’équivalent de nos émissions de C02 depuis la création du Groupe soit 5600 tonnes.

La volonté est également d’agir sur le futur avec un objectif de réduire notre empreinte carbone de 50 % sur notre chaîne de valeur (produits, fournisseurs), d'ici 2030.

Toutes les initiatives qui concourent à faire prendre conscience du rôle des bâtiments sains et de la nécessité de traiter de pair confort et santé avec efficacité énergétique sont des étapes incontournables sur le chemin vers un avenir plus durable. C’est pourquoi nous sommes ravis de soutenir cette nouvelle édition des DEFIS BATIMENT & SANTE.

www.velux.fr/habitat-sain

 

Partenaires Premium

ethera   Frédéric Hammel

Frédéric HAMMEL, DG d’Ethera

« La qualité de l’air intérieur est un enjeu de santé majeur et elle est aujourd’hui le principal challenge des bâtiments du futur ». C’est avec cette conviction qu’a été créé la société ETHERA. Nous souhaitons nous investir aux côtés de ceux qui partagent cette vision comme Suzanne Déoux et son équipe. C’était donc pour nous une évidence de soutenir le colloque « LES DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ ».

Sur la base d’une technologie brevetée, ETHERA a développé une innovation majeure : une technologie de terrain, simple et robuste, pour la mesure en continu du formaldéhyde, qui permet d’évaluer en un coup d’œil le niveau d’émission des polluants du bâti et du mobilier, l’efficacité de la ventilation et l’exposition réelle des occupants des locaux pendant leur présence. Ce capteur formaldéhyde a ensuite été complété par une sélection de capteurs (CO2, Radon, Particules fines, NO2, Ozone, COV par technologie PID,… et dernièrement Trichloramine) au sein d’une station connectée : NEMo. Nous proposons également une nouvelle gamme destinée aux bâtiments connectés en fournissant des stations et des solutions de pilotage et de supervision adaptées aux contraintes technico-économiques de ces derniers.

Enfin, Ethera développe également des solutions de traitement de la pollution de l’air intérieur comme des médias filtrants ou des purificateurs d’air.

Notre volonté est de proposer des solutions toujours plus performantes, mais surtout très simples d’utilisation par rapport aux méthodes conventionnelles, souvent complexes. Ainsi, nous souhaitons rendre accessible le diagnostic et le monitoring et démocratiser ce type de mesure afin d’aider l’ensemble des acteurs de la filière à concilier performance énergétique et qualité de l’air intérieur (fabricants de matériaux, collectivités, bureaux d’études, architectes, gestionnaires/ exploitants de parcs immobilier…)

Ce colloque est un excellent moyen pour mettre en relation les différents acteurs, confronter nos visions respectives et anticiper les besoins futurs. Ethera est heureux de pouvoir contribuer à cette initiative.

www.ethera-labs.com

 

Bouyer Leroux   Antoine CELLIER

Antoine CELLIER, Directeur Marketing, Bouyer Leroux (bio’bric)

Quelle est l’activité de la société Bouyer Leroux ?
Bouyer Leroux est historiquement un fabricant de briques de construction thermiques, commercialisées sous la marque bio’bric. Depuis quelques années le groupe s’est diversifié dans les fermetures pour l’habitat, dans les solutions de récupération et de traitement de l’eau et dernièrement dans le parquet en chêne au travers de la marque Panaget.

Quel lien faites-vous entre votre activité et la notion de santé ?

Ce lien est triple ! En effet, nous nous préoccupons de la santé de celui qui fabrique le produit (dans nos ateliers), mais également de celui qui va le mettre en œuvre (pénibilité sur chantier, qualité de l’ambiance de travail) et enfin de celui qui va vivre dans l’environnement bâti.

Quelle est votre vision de la prise en compte de la santé de l’homme dans son environnement bâti
Quand nous réalisons le bilan thermique d’une habitation neuve en 2020 et que nous le comparons à ce qui se pratiquait il y a 30 ans, nous mesurons très concrètement le formidable progrès fait dans la construction, année après année, règlementation après règlementation. Prochainement, avec la prise en compte de l’impact carbone, un nouveau volet vadébuter.
Nous avons également bon espoir d’une progression significative en la matière.
Notre vision est que nous devons maintenant avoir la même ambition concernant la santé des habitants et qu’à ce titre, le confort thermique, l’accès privilégié à la lumière naturelle et la qualité de l’air sont des critères importants pour la santé des occupants.
Chez Bouyer Leroux, nous pensons que les industriels doivent intégrer ces enjeux dès la conception des produits afin de faciliter leur mise en œuvre par les acteurs qui interviennent ensuite dans la création et la réalisation du bâtiment.

Avez-vous adapté vos méthodes pour mieux prendre en compte cette dimension « santé » dans vos produits ?
Désormais, nous prenons en considération ces critères dès la rédaction des cahiers des charges. Ainsi, nous avons déjà décidé d’écarter certaines solutions (l’intégration d’un composant non conforme par exemple) ou été contraints de rallonger les délais de développement, mais in fine, notre offre ne s’en trouve que renforcée.

Plus d’informations sur la démarche « santé » de Bouyer Leroux ici.

www.biobric.com

 

Partenaires Classique

KNAUF   Marc BOSMANS

Marc BOSMANS, Circular Economy Manager Western Europe. Knauf Insulation

Depuis plus de 10 ans, Knauf Insulation développe des solutions d'isolation en laine minérale performante et de très haute qualité. Au-delà de ces solutions, nous nous sommes engagés à fournir une gamme de produits toujours plus responsables permettant d'économiser l'énergie, de réduire les émissions et de concevoir des bâtiments bons pour l'environnement.

Grâce à ECOSE®Technology, un liant à base végétale, sans formaldéhyde ajouté, sans acrylique, et sans composés phénoliques, notre gamme de produits en laine minérale de verre permet également de respecter la santé et le bien-être de tous les occupants tout en améliorant leur sécurité. À ce titre, toutes les laines minérales de verre Knauf Insulation ont été les premières à obtenir la certification Indoor Air Confort Standard d’Eurofins et ont atteint la norme la plus élevée pour limiter la présence de composés organiques volatils dans l’air.

Ainsi, les laines minérales de verre Knauf Insulation participent à préserver la Qualité de l’Air Intérieur pour une réalisation qui s’inscrit dans le respect des poseurs, des futurs occupants et de l’environnement.

Sur le long terme, l’ambition de Knauf Insulation est de continuer à agir en faveur de la protection de l’environnement, tout en offrant à nos clients des solutions ayant un impact environnemental minimal. C’est pourquoi nous avons souhaité ce partenariat avec les « Défis Bâtiment Santé », tout en nous appuyant sur notre nouvelle campagne Développement Durable « for a better world » nous fixant des objectifs ambitieux à atteindre dès 2025 et reposant sur quatre piliers majeurs : mettre l’humain au cœur de notre stratégie, réduire notre impact carbone, développer une économie circulaire, construire durable.

Plus d’infos sur notre site internet : www.knaufinsulation.fr

 

Leroy Merlin   Brigitte Joubert

Brigitte Joubert, Chef de produits Développement Durable, Leroy Merlin France

Partenaire fidèle des Défis Bâtiment Santé depuis la première édition, LEROY MERLIN s’est engagé sur les problématiques croisées de l’économie circulaire et de la santé des habitants, deux thématiques au cœur de notre démarche d’Habitat Durable.

Dès 2017, LEROY MERLIN a signé un partenariat avec l’Agence de transition écologique (ADEME) pour mieux informer et accompagner ses clients dans le domaine de la rénovation énergétique, la consommation responsable, l’économie circulaire, la réduction et la prévention des déchets. LEROY MERLIN a également placé ces thèmes au centre de sa stratégie de responsabilité sociétale et environnementale, en l’appliquant à toute sa chaîne d’activité : fournisseurs, circuits logistiques et magasins.

La santé dans l’habitat est aussi un sujet de préoccupation pour LEROY MERLIN, qui a fait de la qualité de l’air intérieur et de l’innocuité des produits des critères de sélection de son offre et des sujets de pédagogie vers les clients. Ces enjeux de santé et d’économie circulaire irriguent aussi les travaux de LEROY MERLIN Source, son réseau de recherche. Il mène et rend public depuis quinze ans des recherches pluridisciplinaires sur l’habitat, centrées sur les habitants et leur capacité à agir sur et dans leur habitat. Ses récentes parutions sont :

  • La Santé habitée : comment permettre aux habitants malades et à leurs aidants d’être plus acteurs de leurs parcours de soin ?
  • Louer ses biens personnels : comment les habitants inventent des circulations d’objets entre profit et entraide.

Plus d’infos : www.leroymerlin.fr

 

GERFLOR   Dominique CHARRE

Dominique CHARRE, Directeur Marketing Gerflor

Depuis toujours, les équipes Gerflor ont placé les clients et l’environnement au centre de nos préoccupations. Nos revêtements de sol, nos solutions murales et nos éléments de finition sont conçus pour durer le plus longtemps possible, pour faciliter la vie des utilisateurs et pour préserver leur santé. Ils sont également respectueux de la planète en raison de la façon dont ils ont été pensés et des options proposées en fin de vie.

L’économie circulaire, depuis la conception jusqu’à la fin de vie des produits, est au cœur des priorités du groupe. L’objectif est la maîtrise de l’empreinte carbone du produit dès les premiers coups de crayon. Nous avons défini cinq engagements prioritaires qui vont conduire notre démarche environnementale d’ici à 2025 :

  • Empreinte carbone de notre activité : moins 20 % de réduction de notre empreinte carbone en kg de CO2 par m² d’ici à 2025. Une diminution de 16 % avait déjà été obtenu entre 2016 et 2019,
  • Contenu moyen de recyclé : 30 % dans nos revêtements de sols PVC d’ici à 2025 (Taux moyen 2020 : 25 %). 1Kg de recyclé c’est 2.5 kg CO2 en moins,
  • Pose libre : 50 % d’activité réalisée avec des produits en pose non collée d’ici à 2025. Plus rapide et plus simple à poser, un revêtement de sol non collé est aussi plus facile à recycler en fin de vie.
  • Volume recyclé annuel : 60 000 tonnes en 2025 (50 000t en 2020). Depuis 50 ans, nous recyclons directement nos chutes de production dans nos usines. Depuis 10 ans, à travers le programme Seconde Vie, nous proposons à nos clients la collecte gratuite de leurs chutes de pose. Ces chutes sont ensuite valorisées dans notre usine Floor to Floor pour être réintégrées dans nos lignes de production pour fabriquer de nouveaux revêtements de sols.

Pour plus d’informations sur nos engagements pour un développement durable : https://www.gerflor.fr/accueil-environnement.html

Pour découvrir notre brochure environnement : https://it2v7.interactiv-doc.fr/html/gerflor_brochure_rse_2020_fr_v9_bd_web_348

 

Wessling   Quentin Beltzung

Quentin BLETZUNG, Ingénieur technico-commercial Bâtiment, WESSLING France

Wessling est un acteur international dans le domaine de l’analyse environnementale avec pour vocation essentielle la préservation de la santé humaine. Les laboratoires WESSLING associent leurs compétences microbiologiques, physico-chimiques et de tests d’émission de matériaux de construction pour proposer une offre complète d’analyses selon les référentiels internationaux (HQE, BREEAM, LEED, WELL BUILDING) à destination des bâtiments tertiaires et résidentiels (bureaux, hôtellerie, commerces, restaurants, copropriétés etc.).

À toutes les phases du cycle de vie d’un bâtiment (étude préalable, à réception, en exploitation), les laboratoires Wessling proposent des analyses pour contrôler la qualité de l’air, de l’eau, du sol et de tests d’émission des matériaux. Nos prestations sont régulièrement récompensées par des accréditations COFRAC (N° 1-1364, disponible sur www.cofrac.fr), mais également par des certifications internationales afin garantir une qualité optimale à notre clientèle.

Classée troisième cause de mortalité en France après le tabac et l’alcool, la pollution de l’air que nous respirons est souvent négligée car ses conséquences sur la santé, le bien-être et les performances sont méconnues. Nos laboratoires proposent de vérifier les seuils réglementaires et/ou sanitaires du formaldéhyde, fenzène, COV, COVT, PM10, PM2.5 ainsi que la flore microbienne et les levures/moisissures.

Avant la commercialisation ou pour assurer le suivi de la production d’un matériau de construction, de décoration ou de mobilier, nos chambres d’essais de 20 litres à 20 m3 permettent aux industriels et distributeurs de tester les émissions de COV de leurs produits. Disposant de la plus grande quantité de chambres d’essai en France et de l’agrément crédit impôt recherche, Wessling vous accompagne dans une démarche d’amélioration continue vers une labellisation de produits toujours plus sains.

Face au saturnisme, à la légionellose, et autres maladies graves, la vérification du respect des seuils réglementaires de la qualité de l’eau au robinet d’usage est indispensable pour s’assurer du maintien de la qualité de l’eau après le compteur de distribution. Les laboratoires Wessling proposent de quantifier le plomb, les légionnelles ainsi que l’intégralité des paramètres de potabilité.

C’est ce souci de qualité au service de la santé qui nous a rapproché de l’Association Bâtiment Santé Plus que nous souhaitons remercier pour l’organisation de ce colloque « Les Défis Bâtiments et Santé », référence nationale sur le thème du bâtiment sain.

fr.wessling-group.com/fr

 

Partenaires Institutionnels

ADEME   Jean-Louis BERGEY

Jean-Louis BERGEY ; Expert national économie circulaire & matières premières, ADEME

L’ADEME, Agence de la transition écologique, est résolument engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique et la dégradation des ressources. Dans tous les domaines : énergie, économie circulaire, alimentation, mobilité, qualité de l’air, adaptation au changement climatique, sols… nous conseillons, facilitons et aidons au financement de nombreux projets, de la recherche jusqu’au partage des solutions. À tous les niveaux, nous mettons nos capacités d’expertise et de prospective au service des politiques publiques. L’ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Pour fêter ses dix ans, les Défis Bâtiment Santé souhaitent faire connaître les actions, innovations et réalisations qui ont intégré une réflexion sanitaire dans les opérations de recyclage, réemploi et réutilisation dans le secteur des produits et équipements du bâtiment.

Dans ce cadre, l’ADEME s’est investie sur le sujet du réemploi des matériaux à travers ses programmes de recherche, dont sont issues ces études :

• Projet VALO-MAT-BIO pour la valorisation des matériaux de construction biosourcés en fin de vie.
Ce projet de R&D issu de l’APR Bâtiments Responsables du Service Bâtiment de l’ADEME et piloté par le bureau d’étude Inddigo en partenariat avec le CF2B, l’IMT atlantique, Esteana, Eco-études et le Laboratoire de recherche d’architecture de Toulouse, a démarré depuis 2019. L’objectif est de s’intéresser à la réemployabilité et recyclabilité des matériaux biosourcés, dans un souci de valorisation des matériaux lorsqu’ils arrivent en fin de vie. Le caractère innovant de la démarche réside en la considération de différents niveaux d’action : éco-conception, chaîne de valeur, ACV, FDES, et exploration de scénarios de réemploi et de valorisation.

https://www.ville-amenagement-durable.org/VALO-MAT-BIO-un-projet-de-recherche-pour-la-valorisation-des-materiaux-de

• Projet REPAR : réemploi comme passerelle entre architecture et industrie
Le programme de recherche REPAR envisage le réemploi des matériaux de construction comme une passerelle entre l'architecture et l'industrie. Il a été sélectionné par l'ADEME en 2012 dans le cadre de l'appel à projets « Déchets BTP ».
L'association d'architectes Bellastock, porteur du projet, en partenariat avec les acteurs du projet de démolition ont réussi à développer une pratique de réemploi in situ (outil, prototypes d'objets) sur une friche industrielle devant être reconvertie en éco-quartier.
Entre 2014 et 2018, REPAR#2, le deuxième volet du programme, a permis d'impliquer les acteurs de la construction dans l'un des grands enjeux de la transition écologique : inscrire la fabrique de la ville au cœur d'une nouvelle dynamique d'économie circulaire.
A l'avant-garde des projets urbains et architecturaux, plusieurs dizaines de références réemploi ont été produites et expertisées, avec la contribution de nombreux maîtres d'ouvrages, praticiens, évaluateurs techniques et chercheurs (Seine-Saint-Denis Habitat, Encore Heureux, BTP Consultants, le CREIDD, le LERM...).

https://www.ademe.fr/repar-reemploi-comme-passerelle-entre-architecture-industrie
https://librairie.ademe.fr/urbanisme-et-batiment/1424-repar-2-le-reemploi-passerelle-entre-architecture-et-industrie.html

Au-delà de ces projets, l’innocuité des pratiques liées à la transition écologique est un objectif qui doit être poursuivi.

 

Ministère de la Culture   Fabienne FENDRICH

Fabienne FENDRICH, Chargée de mission qualité de la construction. Ministère de la Culture. Sous-direction de l’architecture, de la qualité de la construction et du cadre de vie

Les questions du bien-être et de la santé de l’humain sont au cœur des préoccupations des architectes, dont la mission est d’imaginer et de concevoir le cadre de vie social. C’est l’esprit de la loi sur l’architecture du 3 janvier 1977 qui définit l’intérêt public de l’architecture, son objectif étant d’offrir le meilleur pour tous nos concitoyens, et dont la mise en œuvre est la mission principale du service de l’architecture du ministère de la Culture.

Les préoccupations de santé et de bien-être irriguent les différents axes de cette politique : le soutien à des programmes qui mettent l’accent en priorité sur la prise en compte des enjeux sociaux, écologiques et environnementaux dans la fabrication du cadre de vie, le pilotage de la formation initiale et continue des architectes et le soutien à la profession, dont l’approche transversale et interdisciplinaire est fondamentale dans un contexte de plus en plus technique et segmenté, notamment.

Cette richesse et cette complexité se construisent conjointement avec les deux ministères de la cohésion des territoires et de la transition écologique en charge de la construction, de l’aménagement et de l’écologie, même si le propre du ministère de la Culture est de réaffirmer en permanence la défense et la reconnaissance de la qualité architecturale, fondée sur la qualité d’usage et celle du cadre de vie. Cette politique se fait en considérant les attentes et les capacités d’action de la société civile et des collectivités, en accompagnement des initiatives locales.

La pandémie actuelle met non seulement en exergue l’économie et l’importance du soutien à la filière mais également les attentes sociales vectrices de bien-être, de santé et d’équilibre.

Etre partenaire des DÉFIS BÂTIMENT SANTÉ, qui fêtent leurs 10 ans en 2021, devient alors une évidence. Donner toute sa place à la santé dans l’environnement du bâtiment et des villes est une nécessité absolue dans la mesure où l’architecture se doit d’apporter les conditions nécessaires au développement équilibré de l’individu, du plus jeune âge au grand âge. L’approche sanitaire dans les opérations de recyclage, de réemploi et de réutilisation, dans le secteur des produits et équipements du bâtiment, thème spécifique du colloque de cette année, est particulièrement en phase avec les questionnements actuels du service de l’architecture.

www.culture.gouv.fr

 

Ordre des Architectes   Denis Dessus

Denis DESSUS, Président du Conseil National de l’Ordre des Architectes

Les 25 000 entreprises d’architecture conçoivent, prescrivent et assurent la maîtrise d’oeuvre de 60 milliards de travaux de toute taille chaque année. Ce sont donc des acteurs clefs du bien construire et rénover, guidés par une éthique et une déontologie au service de leur client et de l’intérêt général.

Le Conseil National de l’Ordre des Architectes développe des outils pour tous les intervenants de l’acte de construire, comme une plate-forme de la transition écologique ou le livre blanc 2.0 de l’architecture et du cadre de vie, université numérique en libre accès et qui aborde tous les volets de la construction et de l’urbanisme écologiques.

Alors que la construction est encore trop abordée sur le seul angle de la technique constructive ou de la performance énergétique, la prise de conscience de l’importance du volet santé, des interactions physiologiques et psychologiques entre habitat et habitant, est essentielle. L’architecte doit donc l'intégrer dans tous les volets de la conception, et lors des choix de systèmes et de matériaux.

C’est pour cela que nous sommes des partenaires actifs des Défis Bâtiment Santé depuis plusieurs éditions. L’enquête Diagnostic Santé Bâtiment à laquelle nous avons collaboré, démontre que, pandémie aidant, la problématique est en train d’être intégrée, mais qu’il reste encore beaucoup à faire pour atteindre un niveau de compétence suffisant de tous les acteurs. C’est une des missions des Défis qui permettent de partager les réflexions et les innovations proposées par nos concepteurs, architectes, ingénieurs, scientifiques et industriels et participent ainsi à l’amélioration des connaissances de chacun.

www.architectes.org

 

UNSFA   Denis Dessus

Jean Michel WOULKOFF, président de l’Unsfa

Le triptyque “bien-être, santé, sécurité́” est on ne peut plus actuel. C'est une thématique de réflexion pour les architectes qui, à travers la conception et la réalisation de leurs ouvrages, sont force de proposition sur ces sujets. Les regards croisés entre architecture et médecine, la conception holistique du projet et l’intégration de la dimension sociétale nous permettent de concevoir chaque projet, tant dans sa composition architecturale qu’urbaine.

www.unsfa.fr

 

Agence Qualité Construction   Philippe Estingoy

Philippe ESTINGOY, Directeur Général, AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION

L’accélération, ces dernières années, de la prise en compte sociétale des enjeux environnementaux, a été accompagnée de nombreuses évolutions techniques, technologiques et règlementaires.

Certaines des mutations générées peuvent être porteuses de risques émergents, éventuellement complexes. Il en est ainsi pour ce qui concerne la volonté de développer l’économie circulaire, qui constitue un nouveau paradigme, et dont la massification peut induire de nouveaux risques de sinistralité.

Bien que pratiqués à petite échelle depuis des millénaires, le recyclage et le réemploi interrogent aujourd’hui sur la chaîne de responsabilités des acteurs, l’appréciation d’aptitude à l’emploi des produits de construction, ainsi que sur l’évolution des métiers traditionnels.

La composition chimique d’un produit et son émissivité, les conditions de sa première vie en œuvre (vieillissement et contraintes subies) et de sa dépose, les précautions prises pour le transport et le conditionnement dans l’attente d’une nouvelle mise en œuvre… sont autant de facteurs qui peuvent impacter ses performances au sein d’un nouvel ouvrage, mais aussi entraîner des désordres.

Face à ce constat, et dans un souci d’amélioration de la qualité de la construction, la montée en compétence des acteurs est indispensable. Je suis persuadé que cette édition des Défis Bâtiment Santé contribuera à cet enjeu.

www.qualiteconstruction.com

 

Plan Batiment Durable   Marie GRACIA

Marie GRACIA - Chargée de mission Plan Bâtiment Durable

Depuis plus de 10 ans, le Plan Bâtiment Durable est un lieu privilégié d’observation du secteur du bâtiment et de l’immobilier, des tendances du marché et des interrogations des acteurs. La question du lien entre santé et bâtiment est une préoccupation croissante et ce n’est pas la crise sanitaire que nous traversons qui contredira cette tendance.

En 2019, le groupe de travail prospectif du Plan Bâtiment, RBR (Réflexion Bâtiment Responsable), a publié une note sur

le thème du « bâtiment responsable et santé ». Cette note, écrite par Suzanne Déoux et Florence Péronnau, éclaire sur le rôle que peuvent, et doivent, jouer les bâtiments par rapport à notre santé avec une acception large du sujet : nous avons tendance à restreindre le sujet de la santé et du bâtiment à la question de la qualité de l’air intérieur. Bien entendu, cette question essentielle est encore insuffisamment traitée, mais le bâtiment a un impact bien plus large sur notre santé physique, psychique et sociale.

La période actuelle est une opportunité forte de mettre cette question au premier plan. Ainsi, chacun est désormais sensibilisé à l’importance d’une bonne ventilation et aération des locaux, à l’impact de son logement sur son bien-être, à la nécessité d’un éclaire naturel suffisant, etc. La prise en compte de la santé dans les projets ne doit pas se limiter à la seule question sanitaire et au respect de protocoles de plus en plus stricts, cela doit être l’occasion de remettre l’Homme et sa santé au cœur de la conception.

Il est donc logique que le Plan Bâtiment Durable continue de s’investir et de soutenir les Défis Bâtiment Santé pour faire avancer la question de la prise en compte de la santé dans le bâtiment. Au-delà de la crise sanitaire et de son impact, nous devons nous poser les bonnes questions pour que ce sujet soit mieux appréhendé, tant lors des projets de rénovation que de construction. La future réglementation environnementale et le label qui l’accompagnera, sont autant d’opportunités de mieux prendre en compte cette question.

www.planbatimentdurable.fr

 

HQE   Illona PIOR

Marjolaine MEYNIER MILLEFERT, Présidente, Alliance HQE-GBC.

La crise sanitaire que nous connaissons nous rappelle à quel point la relation entre les individus et leur environnement immédiat est essentielle. Une approche globale et multicritères du bâtiment doit assurer des effets positifs sur le bien-être, le confort et la santé de ses occupants.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit la santé comme « un état de complet bien-être physique, mental et social, [qui] ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». Pour créer ces conditions de bien-être, les acteurs de la construction ont un rôle à jouer dans le domaine de la santé environnementale.

C’est ainsi de manière plus globale et par une approche plus holistique qu’il convient d’évaluer la contribution d’un bâtiment à la santé et au bien-être de ses occupants. La réflexion intégrée a d’ailleurs inspiré la mise en place des référentiels et certifications dédiés. Les leviers de mise en œuvre sont très divers : l'architecture, l'aménagement, l’accès aux espaces verts, le développement des pratiques sportives, l'ergonomie au travail.

Le cadre HQE propose une approche transversale et multicritère du bâtiment durable pour tous au sein de laquelle la santé est intégrée à travers des thématiques incontournables : la qualité de l'air intérieur, les conforts et le bien-être mais aussi la qualité d'usage. La réalité d’un bâtiment durable, c’est la conjugaison de nombreuses thématiques qui peuvent sembler contradictoires.

Sur le sujet de la Qualité de l’Air Intérieur, l’Alliance HQE-GBC mène depuis de nombreuses années des travaux et des réflexions. Elle contribue aux nombreuses ressources existantes pour favoriser une organisation maîtrisée de projets et adaptée aux objectifs de qualité, de performance et de dialogue.

L’émergence de concepts tels que, par exemple, l’économie circulaire, doit aussi être requestionnée, selon cette approche globale mais aussi multiscalaire, en lien avec les enjeux sanitaires. C’est ainsi que les FDES et PEP réunis dans la base INIES disposent de données sanitaires, qui devraient encore s’étoffer avec la généralisation de leur mise à disposition.

Enfin, le sujet santé ne se résume pas à la QAI et l’Association souhaite aussi rappeler les enjeux sanitaires liés au changement climatique ou encore au vieillissement de la population.

C’est donc bien à travers des approches globales et multicritères que le bâtiment saura répondre aux défis de la santé au bénéfice des utilisateurs et de leur environnement.

www.hqegbc.org

 

Construction 21   Illona PIOR

Véronique PAPPE, Directrice de Construction21

Ces dernières années, Construction21 a observé une forte montée des problématiques santé et confort parmi les préoccupations des professionnels du secteur. Une évolution dans le bon sens, qui se traduit, de manière très concrète, par les nombreux contenus publiés sur notre plateforme, articles, événements ou études de cas.

Tout d’abord, les Green Solutions Awards récompensent des bâtiments exemplaires dans la catégorie « Santé & Confort » de ce concours de solutions durables organisé par Construction21. Si la Chine a très tôt pris en compte des mesures en faisant de ces bâtiments des outils de protection contre la pollution de ses villes, ce n’est que plus récemment que nous constatons des efforts dans les bâtiments français. Maîtrise de la qualité de l’air intérieur, ventilation naturelle même sous climats chauds, choix des matériaux de construction dans un souci de limitation des COV, confort visuel et acoustique… Nous avons de beaux exemples d’écoles, de bureaux ou de logements où l’attention est portée sur le bien-être, le confort et la santé de leurs occupants. Avec des réponses différentes selon les usages du bâtiment. N’hésitez pas à en découvrir une sélection ici !

Deuxième exemple : le dossier spécial « Santé et bien-être dans nos bâtiments », co-piloté par deux membres de l’association Construction21, Mediéco et l’Alliance HQE-GBC. Il rassemble une trentaine d’articles écrits par des acteurs du BTP engagés sur les enjeux sanitaires. Plus que jamais d’actualité, ce dossier permet d’apporter bonnes pratiques et retours d’expérience, définitions et pistes de réflexion… à une période où le confinement et le télétravail ont remis en cause notre rapport au cadre bâti ! À retrouver dans son intégralité sur Construction21 dès décembre 2020.

Enfin, dans un monde profondément perturbé par une crise sanitaire sans précédent, la question de la santé dans le cadre bâti et urbain ne peut plus être évitée. Ajoutons à cela le choix des Défis Bâtiment Santé de croiser cette année le sujet de la santé avec celui de l’économie circulaire, autre sujet fort de Construction21…
C’est donc tout naturellement que Construction21 soutient les Défis Bâtiment Santé et contribue à diffuser plus largement l’information diffusée avant, pendant et après le colloque auprès de tous les professionnels du secteur.

Souhaitons un bel anniversaire aux Défis Bâtiments Santé et de belles innovations partagées !

www.construction21.org

 

CREBA   Andrés LITVAK

Andrés LITVAK, Responsable du groupe Bâtiment-Construction au CEREMA Sud-Ouest, en charge du développement du Centre de ressources CREBA

CREBA est le Centre de ressources pour la RÉhabilitation responsable du Bâti Ancien. Ce portail s’adresse aux professionnels du bâtiment (maîtres d’œuvre, architectes, bureaux d’études, artisans, prescripteurs, techniciens, experts, chercheurs…) et, plus globalement, aux acteurs de tout projet de réhabilitation, de rénovation énergétique ou de restauration d’un bâtiment ancien. Le portail CREBA réunit plusieurs outils pour aider à mettre en œuvre une approche globale de la réhabilitation du bâti ancien. Ce centre de ressources en ligne contient notamment :

CREBA contribue pleinement à l’économie circulaire dans le domaine du bâtiment. Du fait de la complexité de chaque projet, les opérations de réhabilitation de bâti ancien présentent des spécificités qui visent à favoriser le réemploi, réutilisation ou recyclage. La charte CREBA constitue un document cadre pour définir et promouvoir une approche responsable de la réhabilitation du bâti ancien.

Le portail CREBA est évolutif et collaboratif. Vous souhaitez contribuer au portail CREBA en partageant votre expérience et vos connaissances ? Contactez le comité de pilotage : contact@rehabilitation-bati-ancien.fr

www.rehabilitation-bati-ancien.fr

 

Envirobat Occitanie   Illona PIOR

Illona PIOR, Directrice Déléguée

Envirobat Occitanie est un réseau d’acteurs professionnels et un centre de ressources de l’aménagement et la construction durable. Il a pour objectif de contribuer à la réduction de l’empreinte environnementale des bâtiments et des quartiers en Occitanie.

L’association accompagne l’évolution des pratiques des professionnels à travers la capitalisation et la valorisation des retours d’expériences innovants. Elle agit autour de quatre domaines d’activités stratégiques : la rénovation et l’exploitation durable du bâti existant, la mise en avant des constructions vertueuses, l’aménagement frugal des villes et villages et la mobilisation des filières matériaux bas carbone et notamment la structuration de filières de matériaux issus du réemploi à l’échelle de l’Occitanie.

www.envirobat-oc.fr

 

FCBA   Christophe Yrieix

Christophe YRIEIX, Responsable Technique Qualité de l’Air

Institut Technologique FCBA (Forêt, Cellulose, Bois-construction, Ameublement)

L’Institut technologique FCBA est un centre technique industriel à l’écoute de l’environnement technique et économique des professionnels de la filière forêt, bois-construction et ameublement (sylviculture, pâte à papier, exploitation forestière, scierie, charpente, menuiserie, structure, panneaux dérivés du bois, ameublement, emballages et produits divers). Son champ d’action est vaste, mais une de ses missions est d’accompagner les industriels dans la valorisation des produits de construction bois et d’ameublement, tout en répondant aux nouvelles exigences environnementales et sanitaires.

FCBA est précurseur dans la caractérisation environnementale des produits et des ouvrages bois, notamment par la mise à disposition de FDES collectives accessibles dans la base de données INIES, ainsi que le configurateur DE-Bois qui permet aux entreprises de réaliser des FDES individuelles.

L’analyse de cycle de vie est systématiquement mise en œuvre pour établir la performance environnementale des produits et une démarche d’éco-conception est proposée pour améliorer cette performance. En particulier, l’analyse des gisements et le flux des produits en fin de vie sert de base à des travaux d’études et recherches pour développer le réemploi, le recyclage matière et la valorisation énergétique des produits bois. Pour l’ensemble de ces travaux, des évaluations économiques et environnementales, associées à des évaluations sanitaires, sont les garanties du caractère viable et durable de ces innovations proposées en économie circulaire pour le bois.

Dans ce contexte, FCBA a participé à plusieurs projets de recherche sur l'économie circulaire, qui ont apporté des arguments environnementaux sur l’usage du bois. Par exemple, le projet Démodulor (financé par l’Ademe) a permis de concevoir des systèmes démontables permettant la valorisation en recyclage ou la réutilisation simplifiée et attractive de matériaux de construction.

FCBA s’est aussi impliqué dans d’autres projets pour élaborer des critères et indicateurs pour le développement de bases scientifiques à la caractérisation de l'économie circulaire dans le secteur du bâtiment. A niveau européen, il participe à une initiative à grande échelle pour démontrer que la réutilisation, la mise à niveau, la rénovation et le recyclage des produits composites bois sont possibles, rentables, durables et attrayants dans les secteurs du meuble, de l'automobile et du bâtiment (projet Ecobulk).

Par l’intermédiaire de tous ces projets et de ses activités de centre technique industriel, FCBA participe donc activement à la production de méthodes pour le diagnostic des ressources dans le réemploi et la réutilisation des produits de construction bois et d’ameublement, à la valorisation des matériaux issus de la déconstruction, et à la sensibilisation des acteurs de la construction, de l’ameublement et de l’économie circulaire.

www.fcba.fr

 

Pole Habitat FFB   Julien SERRI

Julien SERRI, Délégué aux Affaires Techniques, PÔLE HABITAT FFB

La situation sanitaire inédite des derniers mois nous a montré l’importance du cadre bâti et de son environnement pour se sentir bien chez soi. Au-delà des espaces intérieurs, les questions de confort et de bien-être ont pris une place centrale. Désormais, santé et confort des occupants sont redevenus des objectifs aussi fondamentaux que performances énergétiques et environnementales du bâtiment. De fait, il nous appartient, en qualité de maîtres d’ouvrage professionnels et responsables, de traiter l’ensemble de ces problématiques de manière simultanée et cohérente.

Même s’il est bien naturellement prématuré de faire le bilan global des bouleversements engendrés par la crise de la Covid-19, force est de constater que certaines tendances se sont accentuées. À rebours des politiques visant à toujours plus de densité, les Français dans leur grande majorité expriment leur désir d’espaces intérieurs et extérieurs généreux et d’une plus grande proximité avec la nature. De plus en plus soucieux à l’impact environnemental de leur habitat, ils veulent construire ou rénover pour habiter mieux, habiter sain, habiter durable.

L’innovation fait partie de l’ADN du secteur de la construction. Aménageurs, promoteurs et constructeurs ont accompli sur les 20 dernières années des progrès considérables en matière de performances énergétiques des bâtiments. Aujourd’hui, ils s’engagent, avec la Réglementation Environnementale 2020, dans la voie d’une amélioration du confort d’été, d’une qualité de l’air intérieur renforcée et d’une réduction de l’empreinte environnementale des bâtiments par une meilleure prise en compte des émissions de gaz à effet de serre des matériaux et équipements qui les composent.

Au-delà, leurs réflexions et leurs actions sont au cœur des défis environnementaux et sociétaux contemporains à relever dans les territoires : concevoir des opérations de plus en plus sobres en foncier, qui répondent aux besoins tant sur le plan qualitatif que quantitatif, qui accompagnent les dynamiques locales, qui s’intègrent harmonieusement dans leur environnement, qui disposent d’une architecture désirable et d’une densité acceptable, et qui intègrent services et fonctionnalités adaptés aux attentes.

www.polehabitat-ffb.com

 

FILMM   Caroline LESTOURNELLE

Caroline LESTOURNELLE, Déléguée générale - FILMM

Le FILMM (Syndicat national des fabricants de laines minérales manufacturées) réunit les fabricants de laines minérales (laine de verre et laine de roche).

Isoler, protéger et respecter : la triple devise du FILMM se trouve aujourd’hui au cœur de l’actualité du développement durable.

De nombreux problèmes environnementaux trouvent leur origine dans la consommation d’énergie : changement climatique, pollution atmosphérique… Les laines minérales grâce à leur fonction d’isolation thermique contribuent à la réduction des consommations d’énergie des bâtiments et à la lutte contre les gaz à effet de serre.

Les laines minérales permettent de réaliser de très bons niveaux d’isolation alliant amélioration du confort et réduction de la facture énergétique. En effet, elles apportent confort thermique et acoustique sans oublier la protection contre l’incendie pour le plus grand bien des occupants. Associées à une bonne ventilation, elles contribuent également à la qualité de l’air intérieur en offrant des parois bien isolées, exemptes de condensation. En outre, nos produits remplissent les critères des meilleures classes de l’étiquetage des émissions de COV.

Les fabricants, membres du FILMM s’attachent à faire évoluer leur processus de fabrication pour limiter la consommation des ressources naturelles y compris des matières premières abondantes en utilisant des matières recyclées, et limiter les rejets des sites de production.

Les laines minérales mises sur le marché répondent aux exigences de qualité et de fiabilité demandées par les partenaires de la construction (certification ACERMI, mise à disposition de FDES dans la base INIES). Elles agissent donc pour l’environnement mais également pour la sécurité et la qualité de vie. Pour ces raisons, nous sommes partenaires des 10 ans des Défis Bâtiment Santé.

 

CDI-FNAIM   Thierry MARCHAND

Thierry MARCHAND, Président - Chambre des Diagnostiqueurs Immobiliers CDI-FNAIM

Qui sommes-nous ?

Créée en 2007, la Chambre des Diagnostiqueurs Immobiliers FNAIM est le syndicat professionnel qui rassemble le plus grand nombre de diagnostiqueurs et d’opérateurs en repérage regroupé dans des entreprises de taille et d’organisation diverses.

Notre syndicat a pour vocation de représenter les entreprises du secteur de la filière du diagnostic face aux pouvoirs publics et autres institutionnels, auprès desquels nous relayons les intérêts des diagnostiqueurs et des opérateurs intervenant sur les secteurs du logement, du bâtiments et du génie civil. L’évolution de ces dernières années a permis à nos adhérents d’accroitre leurs compétences. Ils interviennent principalement sur 4 pôles de compétences distincts : l’habitat, l’énergie, la rénovation des bâtiments et leur digitalisation.

Tous les adhérents de la Chambre  doivent  respecter le Code d’Éthique et de Déontologie FNAIM, garant de leur engagement en matière de professionnalisme.

La Chambre des Diagnostiqueurs Immobiliers assure à ses adhérents un accompagnement de qualité tout en préservant leur indépendance. Pour cela, elle leur propose une large palette de services destinée à les assister dans l’exercice de leur activité. Les diagnostiqueurs adhérent donc à la Chambre des Diagnostiqueurs Immobiliers FNAIM à la fois pour être moins seuls, accompagnés dans l’exercice de leur métier pas toujours facile, et pour porter leur voix face aux pouvoirs publics.

Un diagnostic pourquoi faire ?

En quelques décennies, les modes de vie des européens et des français en particulier, se sont largement modifiés. Notre logement et notre lieu de travail constituent désormais notre environnement principal. La qualité sanitaire du bâti conditionne largement l’état de santé physique et psychique de nos concitoyens. Les études récentes de la FNAIM ou du Notariat démontrent que la valeur verte est devenue prioritaire. La nature des matériaux de construction, la présence d’amiante, l’impact des bâtiments dans leur environnement, la qualité thermique sont maintenant des critères importants dans le choix du logement des français. Sa valeur foncière en dépend.

Présentation - Diagnostiqueurs immobiliers FNAIM (fnaim-diagnostic.com)

 

CSTB   Sylvain LAURENCEAU

Sylvain LAURENCEAU, CSTB, Responsable de l’équipe Économie circulaire

Le CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, a pour mission de garantir la qualité et la sécurité des bâtiments. Il rassemble pour cela des compétences pluridisciplinaires pour développer et partager les connaissances scientifiques et techniques déterminantes. Il accompagne les acteurs dans le cycle de l'innovation de l'idée au marché et dans la transformation du monde du bâtiment en lien avec les transitions environnementale, énergétique et numérique. Le CSTB exerce cinq activités clés : la recherche et expertise, l'évaluation, la certification, les essais et la diffusion des connaissances. Son champ de compétences couvre les produits de construction, les bâtiments et leur intégration dans le quartier et la ville.

Le CSTB a mis en place depuis 2020 cinq Domaines d’Action Stratégiques qui orientent ses activités de recherche et d’expertise. Étant donné son fort impact sur la réduction des consommations de ressources, de production de déchet, de création d’emploi et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’Économie Circulaire fait partie de ces cinq thématiques.

Au travers de sa feuille de route, le CSTB accompagne l’ensemble des acteurs dans la caractérisation des gisements et des besoins en ressources afin d’anticiper au plus tôt les flux de matière et les solutions de valorisation. Il accompagne également les acteurs dans la structuration et la sécurisation de nouvelles pratiques de valorisation à destination du secteur du bâtiment -réemploi et recyclage-ainsi que dans la mise en place de stratégies de déconstruction sélective. Enfin, le CSTB est également mobilisé sur l’accompagnement au développement de pratiques d’écoconception pour les nouveaux produits ou les nouveaux ouvrages. La maîtrise des impacts sanitaires liés au développement de nouvelles pratiques d’économie circulaire fait partie des sujets sur lesquels le CSTB est pleinement mobilisé.

www.cstb.fr

 

Observatoire de la qualité de l'air   Andrée BUCHMANN

Andrée BUCHMANN, Présidente de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) : un outil unique au service de la qualité des environnements intérieurs.

L’OQAI a été créé en 2001 par les ministères en charge de la santé, de l’environnement et du logement pour acquérir des connaissances sur la qualité de l’air et le confort dans les lieux de vie et apporter des réponses objectives aux préoccupations des professionnels de la santé et du bâtiment et des usagers. Il bénéfice également du soutien de l’ADEME et de l’Anses.

A l’heure où l’OQAI fête ses 20 ans en 2021, il est heureux de soutenir à nouveau cette édition des Défis Bâtiment Santé et d’être présent pour les 10 ans de ce rendez-vous devenu incontournable depuis sa création.

L’année 2021 est marquée par deux actions majeures pour l’OQAI. La première est le lancement de la deuxième campagne nationale « Logements ». Déployée dans 600 logements métropolitains tirés au sort, elle mobilise de nombreux partenaires et opérateurs jusqu’à fin 2022. Outre la mesure des polluants recherchés lors de la première campagne nationale (2003-2005), elle inclut de nouvelles substances, dont des composés organiques volatils émergents et près d’une centaine de pesticides, ainsi que la mesure en continu de plusieurs polluants à l’aide d’un capteur connecté. Des questionnaires relatifs à la santé des occupants et à leur perception de la qualité de l’air intérieur vont fournir des résultats tout à fait originaux.

Le second évènement important pour l’OQAI en 2021 est la finalisation de la campagne nationale menée dans les établissements sanitaires et médico-sociaux depuis 2019. Les résultats de cette campagne vont notamment permettre de préparer la surveillance réglementaire de la qualité de l’air dans ces lieux accueillant des personnes sensibles, qui sera en place à partir de 2023.

L’OQAI est piloté par un Conseil de Surveillance, assisté d’un Conseil Scientifique. Un Comité Consultatif réunissant les acteurs du bâtiment, de la santé et de l’environnement, ainsi que des représentants de la société civile, permet un échange direct avec les parties prenantes. Le CSTB est l’opérateur scientifique et technique de l’OQAI.

www.oqai.fr

 

Fibois France   Laure PLUM

Laure PLUM, Coordinatrice du réseau FIBOIS FRANCE

FIBOIS FRANCE est l’association qui fédère les 12 interprofessions régionales de la filière forêt-bois. En tant qu’interlocuteur privilégié au niveau national, nous portons une parole commune auprès des pouvoirs publics et des partenaires nationaux. Nous favorisons également les échanges et permettons ainsi la mutualisation des actions. L’ancrage régional et l’intervention des équipes de terrain sur tous les secteurs de la filière (forêt, première, deuxième et troisième transformation du bois) permet d’agir de l’amont à l’aval auprès de tous les publics. Grâce à l’étendue de notre réseau, nous disposons d’une bonne connaissance de la diversité et des spécificités du territoire français, tout en maîtrisant les différents enjeux auxquels la filière fait face.

Ainsi, une de nos missions est de prescrire le bois dans la construction, en tant que ressource forestière française, renouvelable et disponible. La forêt, qui s’étend d’année en année, représente 30 % de la surface du pays. Choisir le bois dans la construction, c’est faire le choix d’un matériau d’avenir pour répondre aux enjeux du développement durable (performance thermique, environnementale, résistance, bien-être...) et de l’économie circulaire.

Dans le cadre dans cette mission, nous nous intéressons à l’amélioration continue de techniques liées à l’utilisation du bois comme : l’isolation thermique, la résistance, le vieillissement du bois et la santé des utilisateurs de bâtiments en bois. De plus, en tant que signataire du Plan Ambition Bois Construction 2030, nous nous sommes engagés dans l’optimisation de l’utilisation des produits bois en fin de vie. Une partie de notre travail consiste donc à faire une veille sur ces techniques, et Les Défis Bâtiment santé semblent être une occasion nouvelle de s’informer sur ces sujets.

www.fibois-france.fr

 

Fibres Energivie   Hélène Meyer

Hélène Meyer, Directrice communication, Pôle de compétitivité Fibres Energivie

Le Pôle Fibres-Energivie est le seul pôle de compétitivité dédié aux matériaux et bâtiments durables. Il met en relation plus de 220 membres représentatifs de la filière construction, industriels, maîtres d’œuvres, entreprises du bâtiment, maitres d’ouvrage, acteurs de la recherche ou de la formation.

Par l’animation de son réseau, Il favorise un climat de coopération et facilite les actions collectives. Il fait émerger et accompagne le développement de projets collaboratifs innovants dans des domaines variés (outils de conception ou de gestion des bâtiments, systèmes et matériaux constructifs, efficacité énergétique, énergies renouvelables…).

Fibres Energivie propose des services ciblés pour accompagner les entreprises dans leur transition numérique ou écologique. Ainsi, il assiste les entreprises et les maîtres d’ouvrage à la mise en œuvre de projets en BIM en conception ou en gestion patrimoniale, de projets d’économie circulaire (éco-conception de produits ou de bâtiments, accompagnement à la valorisation des ressources des chantiers de déconstruction- réhabilitation). Il accompagne également les entreprises dans l’obtention d’évaluations techniques.

Notre vision de l’innovation est que celle-ci doit toujours placer l’usager au centre de la réflexion. On fait et on rénove des bâtiments d’abord pour ceux qui vont les occuper. Par ailleurs, les questions environnementales sont très liées aux questions de santé et de confort. La qualité d’air intérieur est l’un de enjeux sanitaires les plus prégnants dans les bâtiments responsables. C’est donc naturellement que nous nous associons aux Défis Bâtiment Santé, un évènement de référence qui prend de plus en plus d’ampleur d’année en année. Nous leur souhaitons un bon dixième anniversaire !

www.fibres-energivie.eu

 

Union des Industriels et Constructeurs Bois   Dominique COTTINEAU

Dominique COTTINEAU, Délégué Général Union des Industriels et Constructeurs Bois

L’Union des Industriels et Constructeurs Bois (UICB) est l’organisation professionnelle indépendante dédiée aux entreprises de la construction et de la fabrication de solutions constructives en bois et biosourcées, seuls matériaux sains, renouvelables et durables.
Parmi ses missions, l’UICB assure la promotion des matériaux bois et biosourcés, soutient le développement des marchés pour la construction bois, la formation des collaborateurs et l’attractivité des métiers du secteur. Elle apporte à ses membres un appui technique, juridique, économique et social, ainsi qu’une veille réglementaire et normative. L’UICB représente les intérêts communs de la profession auprès des pouvoirs publics et porte des engagements forts en faveur d’une construction durable, responsable, frugale. Ces engagements se sont concrétisés ces derniers mois par un travail intense, visant à faire de la future Réglementation Environnementale 2020 un outil ambitieux qui aidera le secteur du bâtiment à relever le défi de la Stratégie Nationale Bas Carbone.

L’UICB résulte de la fusion de neuf syndicats professionnels, qui ont décidé de se rassembler pour mieux accompagner la professionnalisation de leur filière et l’industrialisation de leurs métiers : constructeurs bois, fabricants d’éléments d’ossature bois, industriels du bois lamellé collé, du CLT (cross laminated timber : bois lamellé croisé), de la charpente industrialisée, de la poutre en I à base de bois, fabricants de bâtiments agricoles en bois, d’escaliers bois et installateurs de terrasses. Trois associations professionnelles adhèrent également à l’UICB : l’ATF-BPT (Association Technique Française des Blocs-Portes Techniques), l’AICB (Association des Industriels de la Construction Biosourcée) et le SNAPB (Syndicat National des Applicateurs de la Préservation du Bois). L’UICB fédère 300 entreprises, qui rassemblent 160.000 emplois directs et indirects, au sein d’un secteur qui pèse 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel.

www.uicb.pro

 

De plus en plus de partenaires...
pourquoi pas vous en 2021 ?

Chaque année, Les Défis Bâtiment Santé bénéficient du soutien de partenaires publics et de divers acteurs de la construction (industriels, entreprises de construction, distribution, organismes de certification, centres de ressources…), d’associations et de collectivités.